QAPA toujours à votre service ! L’heure de la rentrée approche et pour une reprise en toute sérénité QAPA vous a préparé un guide spécial « 21 jours pour trouver un emploi ». « Modèles de CV, conseils pour préparer vos entretiens d’embauche, comment répondre aux questions d’un recruteur par téléphone, QAPA vous dit tout pour vous accompagner dans votre recherche d’emploi.

Objectif

Connaître les bonnes questions à se poser avant de lancer son entreprise

« Notre temps est limité, alors ne le gaspillez pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. Ne laissez pas le bruit des opinions des autres avoir le dessus sur votre voix intérieure. Et, le plus important, ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition. Tout le reste est secondaire. »

Steve Jobs

Il n’y a pas si longtemps, Olivier et moi même étions à votre place et nous posions ces questions pour lancer notre entreprise, QAPA. Forts de notre expérience, nous vous livrons quelques conseils pour que vous puissiez lancer votre boîte dans les meilleures conditions.

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes songent à créer leur propre emploi en lançant leur entreprise. Tout comme pour une reconversion, faites votre bilan et projetez-vous en tant qu’entrepreneur, en vous posant les bonnes questions.

Les bonnes questions à se poser avant de lancer sa boîte

Posez-vous les bonnes questions

  • Avez-vous le goût du risque ?
  • Avez-vous l’esprit d’initiative ?
  • Vos proches vont-ils pouvoir assumer ce projet ?
  • Avez-vous les moyens pour y parvenir : financiers, temps, compétences, etc.

Entreprendre, c’est souvent travailler seul. La solitude n’est pas adaptée à tous et certains ont besoin d’un cadre et de managers pour s’épanouir. La création d’une entreprise octroie bon nombre d’aspects positifs (épanouissement, excitation, fierté, liberté, fierté, etc.) mais occasionne également un plus grand stress car tout repose sur vos épaules. Voici 3 questions que vous devez vous poser pour savoir si vous êtes vraiment prêt à lancer votre boîte :

1. Avez-vous économisé suffisamment d’argent pour subvenir à vos besoins ?

Dans l’idéal, votre entreprise sera rentable rapidement mais vous devez vous assurer que vous avez suffisamment d’argent de côté pour continuer de vivre jusqu’à ce qu’elle décolle vraiment. C’est pourquoi il est important de comprendre combien vous avez besoin pour vivre chaque mois et combien de temps vous pensez qu’il vous faudra patienter pour vous verser un salaire convenable.

Alors que vous n’avez pas à savoir exactement combien vous dépensez pour vos céréales ou votre papier toilette, connaitre le total de vos dépenses chaque mois et comment elles se décompose (par exemple , le transport , le loyer, la nourriture, le plaisir) est essentiel. Ainsi, vous saurez  si vous avez besoin de modifier votre mode de vie pour faire le travail de vos rêves.

Conseil pratique :
Calculez votre budget mensuel (loyer, assurances, nourriture, essence, vacances) pour savoir de combien vous avez besoin pour vivre.

2. Etes-vous prêt à vous engager à 1000% ?

Parfois, le chemin pour arrive à votre but prend plus de temps et comprend plus de bosses sur la route que prévu, mais tout reste possible aussi longtemps que vous êtes engagé et motive à 1000%. La seule chose que les entrepreneurs qui ont réussi ont en commun, c’est un engagement inébranlable afin de faire de leur rêve une réalité.

3. Pensez-vous que c’est le bon moment ?

À certains égards, le démarrage d’une entreprise est un peu comme avoir un enfant, ce n’est jamais le bon moment. L’idée que tout se met en place tout seul est un mythe. Vous devez créer les conditions qui font que vous allez être à l’aise avec l’idée de lancer, maintenant, votre entreprise. Créez votre propre scénario. Imposez-vous une deadline pour vous décider, si vous vous sentez prêt ou non.

C’est toujours une décision incroyablement difficile de se lancer à corps perdu dans l’inconnu. Mais si vous êtes certains de vouloir lancer votre entreprise, c’est le moment de relever le défi.

L’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise

Le Ministère du Travail a mis en place il y a plusieurs années une aide pour accompagner les chômeurs à créer leur entreprise. Il s’agit de l’ACCRE, “ l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise ”.

Peuvent bénéficier de l’ACCRE les demandeurs d’emploi percevant l’allocation d’assurance chômage, l’allocation temporaire d’attente ou l’allocation de solidarité spécifique, les demandeurs d’emploi non indemnisées, justifiant d’une inscription sur la liste des demandeurs d’emploi de 6 mois au cours des 18 derniers mois, les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), les jeunes de 18 à moins de 26 ans, les personnes de moins de 30 ans reconnues handicapées ou qui ne remplissent pas la condition d’activité antérieure ouvrant droit au bénéfice de l’allocation d’assurance chômage, les salariés d’une entreprise en redressement ou liquidation judiciaire, qui reprennent son activité, les bénéficiaires d’un « contrat d’appui au projet d’entreprise », s’ils remplissent l’une des conditions visées ci-dessus à la date de conclusion de ce contrat et enfin les personnes physiques créant une entreprise implantée au sein d’une zone urbaine sensible (ZUS).

Si vous entrez dans une de ces catégories, vous êtes éligible à l’ACCRE si vous créer une entreprise individuelle en tant que : commerçant, artisan ou profession libérale ou si vous créez ou reprenez une société et que vous remplissez dans ce second cas une des conditions suivantes :

  • vous possédez plus de 50% du capital (seul ou en famille, avec au moins 35 % à titre personnel) 
  • vous êtes dirigeant de la société et vous possédez au moins 1/3 du capital (seul ou en famille avec au moins 25 % à titre personnel) sous réserve qu’un autre associé ne détienne pas directement ou indirectement plus de la moitié du capital. Cette condition relative au contrôle doit être remplie pendant au moins 2 ans à compter de la création ou de la reprise de l’entreprise.

Vous êtes exonéré des cotisations sociales suivantes :

  • assurance maladie, maternité, invalidité, décès ;
  • allocations familiales ;
  • assurance vieillesse de base.

Le site officiel du Ministère du Travail indique que l’exonération porte :

  • sur les cotisations à la charge de l’employeur et du salarié et afférentes à la fraction des rémunérations versées au cours de la période d’exonération, si ces personnes relèvent d’un régime de salariés ; elle doit alors être demandée par l’employeur ;
  • sur les cotisations dues au titre de l’activité exercée au cours de la période d’exonération, si ces personnes relèvent d’un régime de non-salariés ; elle doit alors être demandée par travailleur le non-salarié.
  • Cette exonération est limitée à un plafond correspondant à 120 % du Smic, est accordée pour une durée d’un an (cette durée peut être prolongée, sous certaines conditions, lorsque l’entreprise relève du régime fiscal de la micro entreprise – BIC – ou du régime déclaratif spécial – micro-BNC).

Pour bénéficier des aides à la création ou à la reprise d’entreprise et avoir toutes les informations nécessaires, parlez-en à votre conseiller Pôle Emploi.

🤔 Cet article vous a intéressé ? Le guide complet à télécharger ICI

Suivez QAPA sur FacebookLinkedIn et Instagram ou rendez vous directement sur qapa.news pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles ! 🚀 Et pour accéder à toutes nos offres direction qapa.fr ou l’application mobile disponible sur Apple et Google Play.

Lien vers les chapitres précédents :

Chapitre 1 : https://www.qapa.fr/news/?p=107823

Chapitre 2 : https://www.qapa.fr/news/?p=107837

Chapitre 3 : https://www.qapa.fr/news/?p=107851

Chapitre 4 : https://www.qapa.fr/news/?p=107859

Chapitre 5 : https://www.qapa.fr/news/?p=107865

Chapitre 6 : https://www.qapa.fr/news/?p=107874

Chapitre 7 : https://www.qapa.fr/news/?p=107876

Chapitre 8 : https://www.qapa.fr/news/?p=107885

Previous post

Changer de métier: bonne ou mauvaise idée?

Next post

Partir à l'étranger: qu'en est-il avec le covid ?