Spécialiste du naval de défense, le groupe DCNS, français, a remporté le jackpot ce mardi : un contrat estimé à près de 34 milliards d’euros pour construire la prochaine génération de sous-marins australiens. L’Australie a ainsi commandé 12 sous-marins océaniques de 4000 tonnes qui devraient remplacer les sous-marins actuels de la classe Collins qui fonctionnaient au diesel et à l’électricité.

Magnifique succès pour DCNS

Le français DCNS était en compétition avec les allemands ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) et les japonais Mitsubishi Heavy Industries. L’Elysée témoigne dans un communiqué de presse ce matin : « La France est reconnaissante de la confiance que lui témoigne l’Australie et fière de l’excellence technologique dont ses entreprises ont su faire preuve dans cette compétition de haut nivea ». Le Premier Ministre y va également de son commentaire : « Magnifique succès pour DCNS et notre industrie; fierté pour nos ingénieurs, techniciens et ouvriers ».

DCNS-sous-marins

4 000 personnes mobilisées pendant 6 ans

Ce gigantesque projet devrait permettre de mobiliser plus de 4 000 personnes pendant 6 ans chez DCNS sur les sites de Cherbourg, Nantes et Lorient. La part revenant aux industriels français est estimée à 8 milliards d’euros. A la clé également : la création de 2 800 emplois. Autre bonne nouvelle : la DCNS a également été sélectionnée par le gouvernement norvégien pour le renouvellement de sa flotte.

Previous post

Prêt inter-entreprises : le décret d'application au Journal Officiel

Next post

Booba invité pour parler business à l'Université d'Harvard