600 millions d’euros : c’est la somme qui va être affecter à la lutte antiterroriste pour l’année à venir comme l’a annoncé le gouvernement. De ce fait, la police, la gendarmerie mais également la justice enregistreront une hausse importante de leurs effectifs. Le montant de cette somme a été détaillé en grande partie dans des amendements qui vont être ajoutés au projet de budget pour l’année 2016 lors de son examen au Sénat.

D’ici à 2017, 5 000 postes devaient déjà être créés dans la police et dans la gendarmerie nationale. Ainsi pour l’année 2016, le gouvernement prévoit de créer plus de 3 000 postes. S’ajoute à cela un renforcement des moyens d’équipement de plus de 220 millions d’euros. Au sein de ces dépenses, on compte aussi la formation des personnels ainsi que l’accélération du renouvellement du parc automobile (prévention de 2 000 véhicules neufs en plus).

L’objectif est également de développer la « vidéoprotection » et de moderniser considérablement les systèmes informatiques, en particulier au niveau de la veille sur les réseaux sociaux. Au sein du Ministère de la justice, c’est 2500 postes qui vont être créés en deux ans en moyenne avec 1302 postes pour l’année 2016 : 1175 seront attribués aux services judiciaires (dont 607 en 2016), et 1100 à l’administration pénitentiaire (dont 500 en 2016). En ce qui concerne l’effectif des juridictions antiterroristes, il devrait être porté à 80. En tout, la justice se verra attribuer 267 millions de crédits supplémentaires.

Previous post

Chômage : hausse sensible pour le mois d'octobre

Next post

Suppression de 610 emplois au sein du groupe Servier