Pendant un entretien, si vous répondez bien à une question piège vous le voyez en général vite sur la tête du recruteur. Dans le même esprit, si vous plantez un entretien (dans le pire sens du terme), vous le sentez et vous le voyez rapidement : le recruteur qui se tapote le pied , qui regarde l’horloge , ou qui n’a plus envie de relancer avec des nouvelles questions.

Alors, que pouvez-vous faire pour sauver l’entretien ?

En fait rien n’est perdu. Prenez un début difficile comme une occasion de montrer comment vous pouvez vous adapter et revenir dans le jeu. Il faut garder à l’esprit les choses à faire et bien sûr corriger rapidement.

Ne pas devenir agressif

Si vos premières réponses ont été tendues, vous pourriez vous sentir mal et devenir agressif mais surtout calmez-vous. Au lieu de cela, concentrez-vous sur vos futures réponses et soyez aussi fort que possible.

L’important c’est que le recruteur remarquera aussi que vos réponses se sont améliorées dès que vous vous êtes mis dans l’entretien. Il va probablement attribuer le début à vos nerfs et garder en mémoire que vous êtes une personne capable de vous contrôler, de reprendre les choses en main pour finir au plus haut.

Faites un inventaire rapide

Essayez de faire une évaluation rapide de ce qui pourrait faire basculer le recruteur. Avant votre prochaine réponse, rassemblez vos idées. Et pendant que vous répondez à la question, concentrez-vous sur tout les conseils que vous avez lus : tenez-vous droit, regardez le recruteur dans les yeux, parlez clairement , en toute confiance , et de façon concise.

N’ayez pas peur de changer

Rappelez-vous, la cohérence est seulement une vertu quand vous êtes sur la bonne voie. Donc, si vous sentez l’entretien prendre la mauvaise pente, ne pas avoir peur de changer de tactique. Par exemple, faites des réponses avec plus d’exemples concrets. Poser des questions à votre tour pour rééquilibrer l’entretien.

Prenez le lead

Si vous vous trouvez à répondre aux questions simples mais qu’il n’y a aucune question de fond, arrêtez de souffrir en silence. Au lieu de cela, prenez les devants et donnez les informations qui vous semblent importantes pour le poste. Par exemple, vous pourriez répondre à la question sur le management brièvement, puis continuez en expliquant combien de personnes vous avez managé, quels types de compétences, comment vous faites pour faire progresser votre équipe, etc…Vous pouvez également essayer , « Est-ce que cela répond à votre question, ou puis-je ajouter d’autres chiffres ? » N’importe laquelle de ces approches sera un bon enchaînement et montrera au recruteur votre objectif de décrocher le job.

Ne prenez pas trop personnellement

Donc, vous décidez de rester calme, assis plus droit, et votre interlocuteur semble toujours glacial ? Considérer que le manque d’affirmation peut être une tactique : Certains recruteurs sont plus difficiles avec les meilleurs candidats pour voir comment ils traitent les négociations et travaillent sous pression. En outre, certaines entreprises ont un protocole d’entretien rigide pour s’assurer que les chargés de recrutement ne font pas preuve de partialité ou de favoritisme.

Donc, ne pas intérioriser et arrêtez de penser , « cet entretien ne va pas bien parce que je fais quelque chose de mal », et à la place , essayez : « C’est un défi auquel je peux répondre  » Par le simple fait de rester positif et professionnel , vous vous élevez au-dessus des autres candidats.

Suivez votre candidature comme d’habitude

Après une telle expérience difficile, vous pensez peut-être que une note de remerciement ne vaut pas la peine. Mais rappelez-vous : Jusqu’à ce que vous ayez officiellement une réponse dans la main , les jeux ne sont pas faits. Il est donc important de gérer professionnellement la suite de l’entretien .

Cela signifie faire tout de même le suivi que vous feriez si l’entretien s’était bien passé comme écrire une brillante note de remerciement à chacun de vos interlocuteurs. C’est toujours intéressant de laisser une bonne impression, et qui sait vous êtes peut-être dans la short-list.

Juste essayez toujours de faire de votre mieux et résistez à l’envie de jeter l’éponge. Au pire, vous aurez eu l’expérience d’un entretien difficile et vous pourrez réfléchir à comment faire mieux la prochaine fois , et au mieux, vous aurez fait mieux que vous le pensiez.

D’autres articles peuvent vous intéresser :

CV : comment mettre en avant ses références ? (conseils VIDEO)

L’humour au boulot : un anti-stress ?

Entretien d’embauche : 4 conseils pour répondre à « qu’attendez-vous de ce nouveau poste ? »

entretien_embauche_recruteur_desagreable

Previous post

Chômage : + 1,5 million de demandeurs d'emploi depuis 2008

Next post

3 stratégies pour rester cool au travail