Vous êtes le big boss, celui qui détient l’autorité et les ficelles de l’entreprise. Vous avez une équipe importante à gérer et des personnes à manager. Vous avez de lourdes responsabilités et vous devez tous les jours montrer à quel point vous êtes sûr de vous et forte. Seulement voilà, vous êtes timide. Comment gérer la situation ?

Défi N°1 : bien connaître son équipe

Cela paraît simple et anecdotique dit comme ça, mais ce premier défi est primordial. Vous devez impérativement arriver à nouer un bon contact avec votre équipe et ils doivent avoir l’impression de vous connaître et de pouvoir vous parler à n’importe quel moment.

Facile ? Pas tant que ça quand on est timide. Comment briser la glace avec une équipe qu’on ne connait pas encore ? Comment paraître sympathique et accessible quand on a du mal à aligner trois mots en public ? Si c’est le cas, pas de panique, il existe des moyens de substitution. Par exemple, pourquoi ne pas mettre en place des petites rencontres individuelles pour mieux connaître chacun des membres de l’équipe ? Les one to one sont parfois plus faciles à mettre en place qu’une grosse réunion où vous devrez vous présenter à tout le monde.

Toutefois, si vous avez vraiment une réunion à mettre en place, préparez là à l’avance ! Envoyez un e-mail à tous les participants en les prévenant des sujets qui seront abordés et des thématiques que vous souhaitez couvrir. Ainsi, vous aurez d’office des sujets de conversation et ils sauront les objectifs que vous vous êtes fixés.

Défi N°2 : s’entraîner à avoir des conversations difficiles

En tant que manager et chef d’équipe, il se peut que tout ne soit pas toujours tout rose et que vous ayez parfois des points à faire avec certaines personnes de votre équipe. Vous avez déjà un bon point de votre côté, vous commencez à connaître les personnes qui travaillent pour vous puisque vous avez pris le temps de les découvrir lors des petits entretiens individuels. De ce fait, si vous avez besoin de voir un point précis avec l’un d’entre eux, il sera plus facile de le convoquer.

Si vous devez faire passer un message négatif ou effectuer des remontrances sur le travail d’un de vos employés, demandez conseil ! Vous n’avez jamais fait ça et vous êtes plutôt du genre timide, ne vous jetez pas les yeux fermés dans le bain, allez voir votre patron (ou un ami patron) et parlez-lui en, demandez-lui conseils. Il ne manquera pas de vous guider dans votre nouveau rôle.

Défi N°3 : soyez transparent

Certes, vous êtes le patron et vous dirigez une équipe, toutefois, ça ne veut pas dire que vous ne devez pas COMMUNIQUER, bien au contraire. Comme dans toute structure, vous vous devez d’être totalement transparent dans vos décisions (dans la limite du possible). Vous avez un nouveau projet ? Vous souhaitez changer quelques process dans l’entreprise : faites-le savoir et expliquez-vous. Vos employés travaillerons d’autant mieux s’ils savent pourquoi ils font tout ça et quels sont les objectifs.

Défi N°4 : apprenez à prendre vos responsabilités

Les objectifs de l’année ne sont pas atteint ? Vous n’avez pas obtenu les résultats que vous attendiez ? Pas de panique, vous allez pouvoir vous rattraper à force d’acharnement, mais surtout, ne faites pas l’erreur de mettre la faute sur votre équipe. Même si vous ne l’avez toujours pas compris, c’est vous le big boss, c’est vous qui prenez les décisions et si quelque chose est déréglé dans la machine, c’est en partie votre faute. Alors assumez ! On fait tous des erreurs, ce n’est pas un drame, il faut toutefois rectifier le tir rapidement et vite expliquer la situation à vos équipes.

D’autres articles pourraient vous intéresser :

Comment gérer le burn-out de son équipe ?

Pour ou contre la généralisation du CV anonyme ?

Recruter ses premiers salariés

manager_timide

Previous post

Jeunes diplômés : 5 erreurs que vous allez faire en début de carrière (et leurs solutions)

Next post

Comment se remettre d'un Burn-out et repartir de plus belle ?