Quand vous avez un employé cynique ou improductif entre vos mains, il est probablement temps de remettre de la discipline dans tout ça, n’est-ce-pas ?

Eh bien, en fait, quand ces comportements arrivent, cela peut aussi juste être l’apparition de signes d’épuisement professionnel, le fameux burnout.

Cet épuisement qui fait baisser la productivité de toute votre équipe peut provenir de plusieurs causes : Peut-être que votre employé a trop de travail (et le stress qui va avec car il ne respecte pas les dead-lines) ou, peut-être qu’il est fatigué de travailler sur le même type de projets depuis des mois et a perdu toute motivation. Quelle que soit la cause, votre employé est complètement mort et ne travaille pas à son meilleur rythme.

Au cours de mes années en tant que manager, j’ai appris à reconnaître les signes d’épuisement dans mon équipe et heureusement, j’ai trouvé quelques moyens efficaces pour aider à les inverser. Lisez la suite pour connaître quelques-uns de ces signaux et les étapes importantes que vous pouvez mettre en œuvre.

Les signes du burnout d’un employé

1. Baisse de la productivité et de la qualité du travail

Lorsque vous commencez à remarquer une diminution des ventes ou une augmentation des plaintes des clients et les délais qui s’allongent, il est facile de supposer que l’employé responsable devient juste un peu paresseux et a besoin d’un coup de pied aux fesses.

Mais peut-être aussi qu’il s’agit du fameux burnout. Si votre employé généralement fiable se transforme soudain en son contraire, il y a une chance probable que sa baisse de productivité est basée sur le fait qu’il n’arrive plus à savoir par quel bout prendre son travail.

2. Désengagement inhabituel

Une équipe qui fait des suggestions, relève les défis, c’est une équipe qui est enthousiaste sur les projets et les objectifs à délivrer. Et il en résulte que lorsqu’un employé se sent brûlé par le burn-out il ou elle a tendance à se déconnecter de l’équipe.

Dans mon expérience, cela signifie que vous le verrez collé à son bureau, en refusant de communiquer avec ses collègues ou à des réunions de l’équipe, il va s’asseoir dans un coin, les bras croisés, au lieu d’offrir des solutions et des astuces utiles comme il le faisait avant. Il ne sera même pas venu pour vous poser des questions (sauf s’il demande d’aller déjeuner plus tôt !).

3. Augmentation des plaintes et du commérage

Tout le monde a de mauvais jours, mais je pense que c’est un mauvais signe quand vous attrapez tout à coup votre employé normalement optimiste marmonnant: « Je n’ai pas envie d’appeler mon client aujourd’hui, je vais encore me faire engueuler », « Je ne peux pas prendre de l’avance sur mon travail », ou « Ce travail ne va nulle part. »

Et comme je l’ai dit, la plainte occasionnelle est permise et même normale dans un contexte de travail classique. Mais quand vous entendez constamment de la négativité de la part d’un de vos collaborateurs qui était autrefois une source d’encouragement pour le reste de l’équipe, il ou elle est probablement en train de ressentir les effets de l’épuisement professionnel.

Retrouvez notre article : Burnout, les secteurs les plus touchés.

Qu’est-ce que vous pouvez faire ?

Creusez plus profondément

Tout d’abord, il est important que vous compreniez vraiment la motivation derrière le comportement atypique de votre employé. S’il a eu un récent changement d’attitude ou de performance, la véritable cause peut être vraiment n’importe quoi. Donc, ayez une conversation avec lui. Peut-être qu’il est face à une situation difficile dans sa vie personnelle, une maladie, ou un certain nombre de choses qui peuvent se glisser lentement dans la vie professionnelle d’une personne que vous ne connaissez pas.

Si votre employé ne vous donne pas facilement une explication, poser des questions qui lui permettent de s’ouvrir et de parler. Essayez: « A quoi pensez-vous en ce moment, et si vous aviez le choix, comment voulez-vous changer?» Ou «J’ai remarqué que vous n’êtes pas tout à fait au niveau du mois dernier. Qu’est-ce qui vous empêche d’y arriver? « 

Lorsque j’ai demandé à mes collaborateurs potentiellement en burnout cette question, j’entends souvent des réponses comme: «Je sens que je vais faire la même chose encore et encore», ou « Je suis épuisé » : j’ai là tous les signes qui pointent vers l’épuisement professionnel. Et ce sont de bonnes nouvelles, parce que cela signifie que vous pouvez intervenir pour aider votre collaborateur.

Rééquilibrez

Quand un employé a trop de choses à faire, il va essayer de tout mettre en œuvre pour y arriver, même si cela signifie travailler le soir, le week-end et pendant le déjeuner. Mais cela peut conduire à l’épuisement et au burn-out.

Ainsi, lorsque vous, en tant que manager, remarquez que votre employé risque le burnout, essayez de travailler ensemble pour développer des solutions. Par exemple, proposez au salarié de faire une vraie coupure d’une semaine (pas d’ordinateur, pas de téléphone, rien …) ou calez ses heures de déjeuner pour être sûr qu’il prend une heure pour décrocher de la pression.
Vous ne pouvez pas être en mesure de changer instantanément le comportement de votre employé, mais en reconnaissant ouvertement vos attentes (à savoir que vous ne voulez pas que vos employés eux-mêmes travaillent jusqu’à l’épuisement), vous soulagez une partie de cette pression.

Variez

Une des stratégies les plus efficaces que j’ai trouvé pour maintenir la charge de travail de mes employés est de s’assurer que la charge de travail de chaque membre de l’équipe est variée. Donc, disons que vous avez un chef des ventes épuisé qui a le plus gros porte-feuille clients. Même s’il est le meilleur homme de la situation, essayez de donner un peu de ces grands clients à quelqu’un d’un peu moins expérimenté, et quelques-uns des petits clients à un autre employé senior. Votre employé moins expérimenté sera valorisé et son chef des ventes aura une chance de respirer.

Mieux encore, essayez d’ajouter quelques variations dans les projets que vous attribuez. Par exemple, si vous avez un employé qui passe le plus clair de ses journées à analyser des chiffres, donnez lui d’autres choses à faire plus créatives comme la rédaction d’un article de blog ou de créer un plan pour un programme de stages. Assurez-vous quand même que ces nouveaux projets ne vont pas leur rajouter de la pression.

Avec ce genre de changement dans leur routine au jour le jour, vos employés vont souvent trouver un regain d’énergie et d’enthousiasme pour leur travail.

En tant que manager, il est de votre devoir de faire attention à vos employés, de communiquer avec eux, et de reconnaître les signes révélateurs qui montrent qu’ils sont débordés, ou dépassés. Et plus important encore, n’hésitez pas à intervenir et aider vos collaborateurs à se remettre sur les rails.

Previous post

Lavendon Location recrute sur Qapa

Next post

Burnout : les secteurs les plus touchés