Les premières secondes d’une présentation sont très importantes car c’est elles qui initient un lien entre l’auditoire et vous. Il vous faut donc soigner cette étape cruciale pour être sûr que votre message soit bien délivré.

Le début de votre discours doit être clair et exposer les questions que vous allez traiter. L’établissement de cette ligne directrice est indispensable car c’est à celle-ci que va se référer votre auditoire pendant le reste de votre présentation. Votre ton doit être sûr et, quitte à prendre un peu plus votre temps, ne dîtes pas « Euh… » car cette somme de maladresses verbales vous feront perdre l’attention de ceux qui sont sensés vous écouter.

Les études montrent que c’est pendant les premières 60 secondes que vous pouvez capter l’attention de ceux qui vous écoutent. Il est donc essentiel de soigner le début de vos présentations. Voici donc quelques conseils à cet effet :

 

1. Racontez une histoire

Raconter une histoire est un bon moyen de capter l’attention de votre public car c’est une manière plus ludique d’approcher un sujet. Vous pouvez alors raconter un fait marquant de votre vie ou du quotidien des gens en rapport avec le sujet que vous allez traiter. Cela permet à l’auditoire de se sentir concerné par le sujet : soit parce qu’ils se mettent à votre place, soit parce que ça leur est déjà arrivé. Vous pouvez également raconter une fable ou un fait historique (toujours en rapport avec le thème abordé).

Au travers de cette histoire vous commencerez donc à montrer aux personnes qui vous écoutent que les questions que vous traitez sont réelles et pertinentes. Vous pouvez également faire l’historique de ce qui vous a amené à penser à ces problèmes.

 

2. Donnez des faits frappant

Un chiffre ou un fait peuvent être d’excellents moyens d’éveiller les consciences au thème que vous traitez. Ces données doivent être bien évidemment tirées d’études sérieuses et peuvent également être les conséquences de ces études. C’est l’originalité qui prime ici et vous devez donc – ce qui n’est pas difficile lorsque vous avez bien traité votre sujet – délivrer des informations « inédites » pour créer la surprise et, une fois encore, attiser la curiosité de votre public.

 

3. Utilisez un support

Une photo, un schéma, une illustration peuvent être d’excellents moyens de capter l’attention de votre public. Cela vous permet d’illustrer votre propos et même, parfois, de le prolonger quand vous pensez que ce que vous projetez ne pourrait être décrit avec des mots.

Un schéma peut également vous permettre de tirer les choses au clair et de permettre à votre auditoire de suivre votre réflexion plus facilement. C’est un outil particulièrement efficace quand il s’agit d’une réflexion complexe. Si votre auditoire est perdu dans votre réflexion introductive, alors la suite de votre exposé (qui est sensé creuser votre réflexion) ne pourra certainement pas les convaincre. Vous pouvez faire toute sorte de schéma tant que celui-ci est simple et qu’il est pertinent par rapport à votre propos.

Enfin vous pouvez diffuser une courte vidéo. Elle ne doit pas durer trop longtemps au risque d’être répétitive et distractive. Elle doit également arriver à point et appuyer votre propos car sinon elle fera perdre le fil à ceux qui vous écoutaient et vous suivaient jusque lors.
4. Utilisez une citation

Votre sujet peut être lié à une ou plusieurs personnalités célèbres et qui, de préférence,  possèdent une certaine crédibilité quant au sujet que vous traitez. Il est donc judicieux de s’appuyer sur ce que ces personnes ont pu dire pour justifier votre propos ou, au moins, le remettre en question. Ne tombez pas non plus dans la récitation et souvenez-vous qu’une mauvaise citation ou une série de citation peut vous desservir et vous faire perdre en crédibilité.

 

5. Posez des questions

Les questions rhétoriques sont un excellent moyen pour construire une réflexion et interpeler la curiosité de ceux qui sont devant vous. « Ne sommes-nous pas tous… ? » puis « Or nous possédons aussi… » et « Alors ne serait-il par logique que… ? » est une construction classique qui vous permet d’amener un sujet tout en donnant le sentiment à l’auditeur que c’est lui qui réfléchis au problème. Avancer une problématique de la sorte vous permettra de tenir votre public en haleine jusqu’à ce que vous donniez la réponse tant attendue.

Previous post

L'offre d'emploi du jour : Chef d'équipe paysagiste chez Paysajob

Next post

L'offre d'emploi du jour : Concepteur-Vendeur pour Schmidt