L’Insee s’est intéressé au chômage en se basant sur la nouvelle carte de France, composée de 13 régions (qui entrera en vigueur le 1er Janvier 2016). Le constat est qu’en fusionnant les régions, on aperçoit une diminution des écarts entre celles-ci. Ainsi en 2014, l’écart entre le taux de chômage le plus élevé et le plus faible était de 5,4 points, alors qu’en intégrant la nouvelle carte des régions, il n’est plus que de 3,7 points.

Le Nord et le Sud sont les régions les plus touchées par le chômage

La nouvelle configuration ne change pas le fait que ce soit toujours les régions du nord et du sud qui sont les plus touchées par le chômage (taux supérieurs à 10%). Pourtant, certaines de ces régions ont vu leur niveau d’emploi fortement progresser (11,3% en Corse!). La raison à cette contradiction est que l’emploi progresse beaucoup moins vite que la population active.

Aucune région n’est épargnée par la crise.

L’Insee démontre aussi qu’aucune région n’est épargnée par la crise financière et économique. Même la région la plus riche de France, l’Ile de France, a vu son taux de chômage progresser de 2,5% entre 2008 et 2014. A noter que le taux de chômage au niveau national a augmenté de 2,8% dans cette période. Mais la crise ne modifie pas les constats généraux. En effet, par exemple, les régions du sud et de l’est étaient les plus créatrices d’emplois entre 2000 et 2007, ç’est toujours le cas entre 2007 et 2014. Même constat pour les régions qui ont perdu des emplois.

Les hommes et les jeunes sont les plus touchés par la crise

A noter qu’en 2008, le taux de chômage des hommes était inférieur à celui des femmes (hormis en région Ile de France). En 2014, ce sont les femmes qui ont un taux de chômage inférieur à celui des hommes (hormis pour la Corse). Cela peut s’expliquer par le fait que les secteurs ayant le plus souffert de la crise sont la construction et l’industrie, secteurs majoritairement masculins.

D’autre part, ce sont les jeunes qui ont le plus souffert de la montée du chômage (+5,1 points). Cela s’explique par le fait que les jeunes sont plus souvent en contrats temporaires que les plus âgés. Les chiffres sont très différents suivant les régions. Le taux évolue de 31,8% dans les régions du Nord Pas de Calais alors qu’en Ile de France, ce taux n’est « que » de 17,1%

taux-chomage-regions

Source : l’Insee

Faites-votre-CV-en-ligne-gratuitement

Previous post

10 conseils pour arrêter de dire "euh" ou "hum" sans arrêt

Next post

Repos, congés et durée du travail : les réformes sont pour bientôt !