Harris Interactive vient de sortir son étude sur le moral des jeunes de 18 à 25 ans et leur rapport à la solidarité et à leur intégration dans la société française. Alors, quel est l’état d’esprit des jeunes d’aujourd’hui ? Alors que de nombreux jeunes sont encore une fois dans la rue pour se battre contre la loi Travail de Myriam El Khomri, où en est la jeunesse ?

Chômage : principale difficulté pour la jeunesse

Clairement, les jeunes de 2016 sont conscients des difficultés qui s’ouvrent à eux : le chômage arrive en tête même s’ils reconnaissent davantage que leurs aînés, une amélioration de la vie au cours des dernières décennies. Ils montrent également un fort attachement à la famille comme fondement de la solidarité.

La jeunesse associé également sa génération à des dimensions négatives : le chômage, le désespoir, la précarité ou encore le sentiment d’être perdu. Cette tranche d’âge trouve également que les divertissements de cette jeunesse se résument généralement à la fête et à l’alcool et que la notion de respect de «l’autre» passant aux oubliettes.

L’espoir encore présent

Toutefois, l’espoir n’est pas encore perdu puisque certains mots comme « dynamique » ou « motivée » sont souvent repris et la mondialisation est bien accueillie sur de nombreux aspects : ils sont ainsi 73% à penser qu’elle est un élément positif concernant la possibilité de voyager ainsi que la capacité à faire de nouvelles rencontres pour 67% d’entres eux.

Après les attentats , 23% d’entre eux pensent que la mondialisation représente également un bon moyen de renforcer la sécurité, contre 47% estimant qu’il s’agit d’une mauvaise chose.

Previous post

Grèves : toutes les infos pour la journée du 31 mars

Next post

Steve Jobs, Steve Wozniak, Tim Cook : les hommes d'Apple