Au traditionnel DRH, beaucoup de sociétés, en particulier des start-up ou des entreprises digitales,  préférent un Chief Happiness Officer, directement rattachée à la Direction Générale. Beaucoup d’émissions TV ou de magazines d’info mettent en avant ces nouveaux super-héros de l’entreprise.

Alors quel est ce nouveau métier de Chief Happiness Officer ?

 

Le Chief Happiness Officer ou CHO endosse une multitude de rôles. Sa mission consiste à faire en sorte que l’équipe vive bien ensemble.

 

Il s’occupe de la communication interne, ascendante et descendante. Il conduit des sondages-flash sur une grande diversité de sujets, à la fois business et RH. Il est à l’écoute des salariés, afin de répondre aux attentes pouvant se manifester : transports à la carte, amélioration de l’acoustique de certains espaces vécus comme trop bruyants, mise en place de postes debout pour certains salariés ayant manifesté le souhait de changer de posture de travail, mise à disposition d’un coach sportif, réception et retour de colis sur le lieu de travail, etc. Il s’occupe de ces petits détails du quotidien qui ne font généralement partie des attributions de personne, alors qu’ils améliorent grandement l’expérience de travail.

Le Chief Happiness Officer contribue par ailleurs à l’animation des équipes, à travers l’organisation de goûters, de pots d’anniversaire, de fêtes improvisées dès qu’un record business est battu… Sur ce dernier volet, il peut s’appuyer sur un réseau d’ambassadeurs » : un groupe de salariés ayant pour mission de porter les valeurs de l’entreprise (esprit d’équipe, innovation, passion, etc) et de les incarner en organisant de petits événements.

L’objectif du Chief Happiness Officer est d’améliorer la capacité à travailler en équipe et la bonne entente des salariés : ces deux éléments étant généralement importants pour la productivité et la performance de l’entreprise.

Previous post

Le chômage va à nouveau augmenter en 2017 selon l'UNEDIC

Next post

Les bureaux en 2030 imaginés par la génération Y / Z