Beaucoup de sites, de magazines ou d’émissions ne tarissent pas déloges à propos de la candidature spontanée. Par candidature spontanée, on entend le fait de proposer directement à une société de vous embaucher sans qu’aucune proposition de poste n’ait été faite ou publiée.

A moins d’avoir beaucoup de chance, envoyer une lettre de motivation spontanée est une perte considérable de temps.

Les deux erreurs principales à éviter à tout prix sont :

  • Envoyer une lettre de motivation uniquement à la société dont vous rêvez. L’inverse sera malheureusement rarement vrai
  • Rédiger des milliers de lettres types sans aucune personnalisation et inonder par publipostage le marché du travail de votre CV

Cependant, la candidature spontanée peut être d’une redoutable efficacité si celle-ci rime avec « stratégie ».

Les clés d’une candidature spontanée efficace

1. Ciblez vos candidatures

Faites une liste des sociétés qui pourraient avoir besoin de vos services et de vos compétences et dans lesquelles vous aimeriez effectivement travailler. En fonction de vos compétences et de vos atouts, cette liste constitue une première base de contacts et vous évite de vous éparpiller inutilement.

A noter : Une candidature spontanée bien ciblée a 7 fois plus de chance d’avoir une réponse.

2. Etudiez les entreprises

Faites une veille précise de ces sociétés. Vous devez tout connaitre de ces entreprises (actualités, bilans, développement, recrutements, licenciements, nouveaux produits, etc.) pour établir une « short list » des 10 sociétés qui peuvent être à même de vous recruter.

Par exemple : une des sociétés que vous avez identifiée va ouvrir prochainement une filiale dans une ville proche de chez vous. C’est une occasion à saisir immédiatement en proposant votre candidature à la maison-mère avant même que le plan de recrutement ait été lancé.

La connaissance de l’actualité de ces sociétés vous permet d’adapter votre lettre de motivation et de coller au mieux aux besoins de votre employeur.

Une candidature spontanée doit anticiper et prévoir la stratégie de développement de la société

En parallèle, informez-vous aussi de l’actualité des concurrents des sociétés pour lesquelles vous postulez. Cette connaissance globale d’un secteur vous permet de proposer des solutions et des alternatives de développement qui susciteront l’intérêt de l’entreprise.

3. Avoir le bon interlocuteur

Vous devez bien connaitre les personnes qui seront décisionnaires dans le cadre de votre recrutement. Inutile d’envoyer une candidature spontanée sans avoir le ou les noms des personnes clés. Grâce à internet, vous pouvez également prendre quelques informations sur ces personnes pour personnaliser encore davantage votre lettre de motivation.

4. Bien rédiger votre lettre et votre CV

La première phrase est déterminante, tout comme les premiers mots lors d’une rencontre ou d’un entretien. Votre CV et votre lettre de motivation doivent être totalement personnalisés et dédiés à la société en question.
Rebondissez, par exemple, sur un fait d’actualité (le lancement d’un nouveau service ou au contraire des difficultés sur un nouveau marché) et apportez des solutions concrètes à l’entreprise grâce à vos compétences et votre savoir-faire.

Votre lettre doit également inclure une démarche réfléchie pour que votre interlocuteur comprenne que votre candidature tombe sous le sens : parlez d’abord de la société, ensuite de vous pour finir par votre collaboration.

Une lettre de motivation, quelle soit spontanée ou non, doit également être la plus courte possible, concise, claire et directe.

Conseil pratique : Pour réussir une candidature spontanée, il faut bien cibler l’entreprise, l’interlocuteur et le message.

5. Bien conclure

L’objectif d’une candidature spontanée est avant tout de rencontrer votre futur potentiel employeur. Cette demande de rendez-vous doit être formulée comme un premier contact et non comme une demande d’entretien d’embauche. Même si dans les faits la démarche finale est la même.

6. Savoir relancer

Comme votre candidature ne rentre pas dans un cadre de recrutement classique, vous devrez rappeler la personne à qui vous l’avez adressée. Loin d’être considérée comme pénible, la relance téléphonique est souvent l’un des critères de choix pour un recruteur. Elle montre en effet votre volonté et votre détermination pour obtenir le poste.
Evitez cependant d’harceler votre interlocuteur en appelant tous les jours ou en étant directif (« je n’ai toujours pas reçu votre réponse, … »). Parfois, une candidature spontanée peut aboutir plusieurs mois plus tard. Les personnes à qui vous l’avez envoyée sont peut-être en train d’en discuter en interne avant de vous recontacter.

Conseil pratique : Il faut toujours relancer une candidature spontanée.

7. Activez votre réseau

Si vous connaissez quelqu’un dans l’entreprise, profitez-en pour appuyer votre demande en interne. Cette personne peut vous conseiller sur le mode de fonctionnement de l’entreprise, les circuits hiérarchiques et vous pourrez ainsi éviter beaucoup d’erreurs.

N’hésitez pas également à solliciter des personnes que vous avez rencontrées lors de conférences, salons ou événements professionnels.

Retrouvez notre articles sur les 3 choses qui impressionnent vraiment les recruteurs sur un CV

Previous post

Jour 16 : Chat Emploi

Next post

Jour 19 : Chat Emploi