C’est vrai qu’aujourd’hui le fait de parler une langue étrangère est un plus pour trouver un emploi. Alors pourquoi ne pas bosser cet été dans un pays étranger pour gagner un peu d’argent et se perfectionner dans une langue étrangère ?

La première question à se poser est dans quel pays souhaitez-vous partir. Et là le point le plus important est votre niveau d’anglais ou de la langue du pays dans lequel vous voulez partir. Il est clair qu’il vaut mieux sélectionner un pays dont vous parlez même très peu la langue, en particulier si vous travaillez en contact avec le public ou des clients (dans un restaurant, un hôtel, un cinéma, etc.). Si vous ne parlez aucune langue, mieux vaut travailler en France !
Dans tous les cas, il est plus facile de décrocher un job d’été dans la Communauté Européenne car une carte d’identité ou un passeport suffit (pour un job de plus de 3 mois il faut penser à demander une carte de séjour du pays ressortissant).

Pour décrocher un job d’été à l’étranger, le plus simple est d’aller sur les sites internet spécialisés qui proposent ce type d’offres d’emploi mais aussi les sites des grandes entreprises françaises qui proposent des postes à l’international. Il faut néanmoins garder en tête que les postes ouverts sont généralement des petits jobs dans l’hôtellerie, la restauration, le tourisme, la vente, l’accueil, l’agriculture et qu’il vous faudra prévoir un budget pour l’arrivée pour payer votre logement, vos transport et votre nourriture sauf si un de ces points est pris en charge par l’employeur.

Dans tous les cas, il faut que vous fassiez votre CV (curriculum-vitae) soit en anglais soit dans la langue du pays, pour cela vous pouvez vous faire aider par un étudiant étranger dans votre ville ou en regardant des CV d’étrangers dont vous pouvez vous inspirer.

En conclusion, bosser cet été à l’étranger se prépare à l’avance et ce n’est pas toujours facile mais l’expérience sera un plus pour montrer à un futur recruteur votre dynamisme, votre courage et votre faculté d’adaptation.

Previous post

Exemple lettre de motivation auxiliaire de vie

Next post

Le baromètre de l’emploi du mois d’avril 2013