Selon une étude du cabinet Altarès, les défaillances d’entreprises ont baissées de 3,9% sur un an au premier trimestre. Cela s’explique par l’amélioration de la conjoncture profitant notamment aux secteurs du bâtiment et de l’immobilier.

Les PME sont moins concernées par la baisse

Sur les trois premiers mois de l’année, 15 667 entreprises ont été placées en procédure de sauvegarde, de redressement ou de liquidation judiciaire, contre 16 309 un an plus tôt. Ce chiffre permet d’entamer 2017 pour la première fois depuis début 2008 sous le seuil des 16 000 défaillances d’entreprises, qui permet de ramener le nombre d’emplois menacés à 44 500, contre 56 800 un an auparavant, souligne Altarès. D’autre part, l’amélioration est encore très sensible chez les petites et moyennes entreprises (PME), qui ont connu une baisse « sinistralité » de l’ordre de 17%. Le nombre de défaillances est en revanche resté stable pour les microentreprises.

Une baisse particulièrement élevée dans le secteur du bâtiment

Par secteur, la baisse a été particulièrement marquée dans le bâtiment, qui concentre traditionnellement le quart des défaillances d’entreprises: le nombre de procédures a ainsi reculé de 10% dans le secteur de la construction. L’immobilier a également retrouvé des couleurs, avec une baisse de 13,5% des défaillances pour les agences immobilières, tout comme le secteur de la restauration, et notamment celui de la restauration traditionnelle (-7%).

Des chiffres inquiétants pour le commerce et l’agriculture

Le commerce, selon Altarès, a en revanche été un peu plus à la peine (-0,6%), en raison notamment d’une hausse des défaillances pour les magasins multi-rayons (+12%) et ceux de soins à la personne (+26%). L’agriculture, enfin, a de nouveau présenté des résultats inquiétants, avec une hausse des défaillances de 20%. Parmi les activités sous forte tension figurent le soutien à l’exploitation forestière ou l’élevage de vaches laitières.

Les défaillances d’entreprises ont fortement reculé en 2016 en France, selon la Banque de France: au total, 58 057 entreprises ont été concernées, contre 63 081 en 2015, soit une baisse de 8%.

Previous post

A quelle période de l'année les entreprises vont-elles recruter en 2017 ?

Next post

6 conseils pour les seniors à la recherche d'un emploi