Quelle que soit votre situation et aussi désespérée soit-elle, il est inutile de vous appesantir sur votre sort.

Vous le savez, vous n’êtes pas le seul dans cette situation et même si cela ne vous console pas, dites-vous que ce sont ceux qui n’y pensent pas qui s’en sortent le plus mieux et le plus rapidement.

Le problème n’est pas votre état mais la façon d’en sortir. Et comme vous l’entendez souvent, il n’y a que des solutions à un problème.

Ce n’est pas en pleurant sur une blessure que vous parviendrez à la guérir. Il faut donc réfléchir aux soins à apporter pour que votre douleur disparaisse.

Vous n’êtes ni plus bête, ni plus malchanceux qu’un autre.

La première attitude est donc de regarder toujours le verre à moitié plein et de se focaliser sur les points positifs :

  • Vous êtes vivant : même si cela vous semble anecdotique, c’est la meilleure chose qui soit
  • Vous avez du temps : pour réfléchir, pour agir, pour vous sortir de cette situation;
  • Vous commencez une nouvelle vie. La fin de quelque chose est toujours le début d’une autre ;
  • Vivez le temps présent.

Personne ne sait lire dans l’avenir, vous encore moins. Inutile donc de l’imaginer tout noir ou tout rose. Profitez de tous les instants et apprenez à apprécier toutes les choses qui peuvent vous arriver : des ballades dans la nature, les rencontres, les situations, etc.

Previous post

Jour 18 : Bouger vite (2)

Next post

Apprendre à garder confiance en soi quand on est au chômage