Assumer son état

Oui vous êtes au chômage. Inutile de le nier ou de faire croire à votre entourage que vous êtes en vacances ou que vous avez pris du repos. Le mensonge et le déni engendreront de nouveaux problèmes dont vous n’avez absolument pas besoin. Soyez donc franc avec vous-même, vos proches, vos amis et vos anciens collègues.

Etre conscient n’est pas synonyme d’abattement. Et ne l’oubliez pas, être sans emploi n’est pas une maladie incurable. Bien au contraire.

Conseil pratique : Ne vous enfermez pas dans des mensonges, n’hésitez pas à parler de votre situation et de ce que vous ressentez à vos proches et à vos amis.

Avoir confiance en soi

Au chômage, il est difficile de ne pas douter de soi. La perte de votre emploi peut vous faire croire que vous ne valez plus rien et que vous ne retrouverez plus jamais un travail ou une situation professionnelle stable.

Repensez à tout ce que vous avez accompli depuis votre enfance. Les échecs sont néfastes si vous ne vous en servez pas pour vous faire évoluer. Contrairement aux idées reçues, personne n’apprend vraiment quelque chose grâce aux succès. C’est l’échec qui permet de mieux comprendre une situation et de mieux réussir à l’avenir.

Même si vous subissez des refus répétés lors de vos entretiens d’embauche, même si vos candidatures spontanées n’aboutissent à rien et que vous ne trouvez aucune proposition d’emploi sur le marché du travail, restez optimiste.

Il vous suffit d’un seul poste pour être satisfait. Pas besoin d’avoir une collection d’entretiens ou de candidatures.

Profitez de vos échecs pour déceler les points sensibles, les erreurs à corriger mais aussi pour mettre encore plus en avant vos atouts et les qualités qui ont séduit vos interlocuteurs. Vous pourrez ainsi vous en servir encore mieux les prochaines fois.N’oubliez pas que de façon instinctive, les recruteurs vont déceler si vous n’avez pas confiance en vous. Montrer une étude déterminée, positive et confiante est un atout déterminant pour décrocher un emploi.

Ne pas se replier sur soi

Le chômage n’est pas une fatalité. Cependant, il est inutile de courir dans tous les sens pour espérer décrocher un emploi. Conservez une attitude ouverte et constructive en continuant vos activités, fixez-vous des objectifs quotidiens, hebdomadaires et mensuels. Si travailler demande des efforts, dites-vous que chercher un travail également. Le goût de cet effort sera un atout pour conserver une attitude gagnante et positive dans vos recherches.

Rester actif

Ce n’est pas parce que vous êtes sans emploi que vous devez consacrer 100% de votre temps à chercher un travail.

Si vous aimez les ballades, profitez-en ! Vous n’aviez plus le temps de lire, profitez-en ! Vous vous passionniez pour la cuisine, le sport, les arts, … PROFITEZ-EN !

Essayez le plus possible de limiter la prostration télévisuelle. Passer sa journée immobile devant un écran ne fait pas partie des activités qui peuvent vous remplir d’énergie positive.

Toutes les bonnes occasions de faire ce que vous aimez vous procureront du plaisir et la production d’endorphine qui est nécessaire à l’épanouissement personnel et moral. Ne culpabilisez pas mais prenez ces moments de détente comme des actes obligatoires pour conservez un bon mental.

Conseil pratique : Chaque soir, fixez-vous votre agenda des choses que vous allez faire le lendemain.

Gardez le sourire

Découvrir tous les matins dans la glace le visage d’une personne déprimée et triste est le meilleur moyen pour n’arriver à rien. Souriez ! Le simple fait de faire jouer vos muscles zygomatiques vous procurera une décharge énergisante capable de vous faire passer une magnifique journée.

Les personnes que vous rencontrerez seront éblouies par votre force mentale, votre courage et seront plus à même de vous écouter, de vous aider ou de vous accompagner. Le bonheur attire le bonheur.

Previous post

Apprendre à rester optimiste quand on est au chômage

Next post

Les conseils de Katia Kermoal pour rester optimiste !