Le gonflement du CV par les candidats pour se mettre en avant n’est plus la règle. Des candidats, considérés comme surdiplômés, allègent au contraire leur CV afin de ne pas paraître surqualifiés aux yeux des recruteurs. Ainsi du fait de cette stratégie certains éléments valorisant ne sont pas présentés. Alors bonne ou mauvaise stratégie ?

 

Une stratégie pour être plus attractif

Marie-Rachel Jacob, professeure-chercheure  en gestion des ressources humaines à l’école de commerce EM Lyon révèle que « certaines personnes, qui ont un doctorat et qui recherchent un emploi en entreprise, enlèvent le diplôme de leur CV parce qu’on les trouve surqualifiées ou inadaptées ». Le problème réside ainsi dans l’éventuel décalage entre les diplômes qu’ont les candidats et ce que recherche l’entreprise. Bien que très prisés, les licences et masters doivent disposer de préférence d’une spécialité. L’après master, le doctorat par exemple, est quant à lui prisé seulement par un petit nombre d’entreprises.

 

Un risque de ne pas être embauché

Une société peut refuser d’embaucher un candidat surqualifié car ce dernier est susceptible d’attendre une promotion du fait de son haut niveau de qualification ou de quitter l’entreprise rapidement car il s’ennuie. Ces éléments mèneront surement ce salarié à quitter le poste dès qu’il disposera d’une opportunité à la hauteur de ses attentes.

Conclusion, lisez bien les offres d’emploi auxquelles vous postulez afin de vous assurer que le poste proposé correspond bien à vos attentes. Mais rassurez-vous : la France est aujourd’hui dans une période de quasi plein-emploi pour les profils qualifiés 🙂

Pour davantage de conseils sur la rédaction du CV rendez-vous sur l’article suivant : Les 10 erreurs à éviter absolument pour la rédaction de votre CV.

Previous post

Semaine spéciale CV : objectif faire son CV et cibler son projet pro

Next post

Rajoutez des chiffres sur votre CV !