Qapa.fr, 1ère plateforme digitale de travail en France, dévoile les résultats d’un sondage sur les Français et le travail en période de fêtes. Des résultats qui montrent que les demandeurs d’emploi sont vraiment prêts à travailler même le soir du 31 décembre.

*Méthodologie : sondage effectué sur une base de plus de 4,5 millions demandeurs d’emploi. Parmi ces candidats, 50% d’entre eux sont des non-cadres et 50% sont des cadres et représentatifs de la population nationale française. Toutes les informations mises en avant par les candidats sont déclaratives. Le sondage a été effectué entre le 15 et le 22 décembre 2016.

Témoignage d’Estelle D., 25 ans habitant à Paris

« Pour les employés du secteur restauration et de la gastronomie, travailler le 31 décembre est inévitable. Pour nous, il s’agit de la période où notre activité est la plus importante. Il y a Noël et la Saint Valentin bien-sûr, mais le réveillon du nouvel an reste l’événement de l’année. Noël, c’est plutôt comme un échauffement, beaucoup de personnes restent finalement en famille. C’est la deuxième année de suite que je travaille pendant les fêtes et cela ne m’a jamais vraiment contrarié. A l’époque, en tant que demandeur d’emploi, je n’ai pas hésité une seule seconde à accepter ce poste bien que j’aurais préféré passer Noël et le 31 auprès de ma famille et mes amis. C’est ce qui nous dérange le plus, évidemment. Ne pas avoir d’enfants facilite les choses pendant cette période. 

Mais il y a beaucoup d’avantages, et pas seulement être mieux payé. Il s’agit d’une seule soirée, mais les choses s’organisent bien en amont et la pression monte doucement tout le mois de décembre. Pendant le service, tout va très vite, sans droit à l’erreur. L’équipe doit être soudée, à l’unisson. C’est un beau moment. »

Les hommes travaillent plus le soir du 31 décembre

Si plus de 54% des Français ont déjà été obligés de travailler le soir de la Saint-Sylvestre, les femmes (42%) sont beaucoup moins nombreuses dans ce cas que les hommes (66%).

Capture d’écran 2016-12-22 à 09.53.30

Pas de jour de l’an pour l’hôtellerie / restauration

Parmi tous les secteurs d’activités qui forcent les Français à travailler quand tous les autres font la fête, la palme revient à celui de l’hôtellerie / restauration avec plus de 18% d’hommes et 12% de femmes. La sécurité arrive en deuxième place pour 10% des hommes et celui de la santé pour 8% des femmes.

Capture d’écran 2016-12-22 à 09.53.58

86% des Français prêts à travailler le soir du 31 décembre…

A la question « Accepteriez-vous de travailler le soir du jour de l’an ? », les Français ne se font pas prier ! En effet, 83% des femmes et 88% des hommes répondent qu’ils sont prêts à sacrifier leur réveillon pour aller bosser.

Capture d’écran 2016-12-22 à 09.54.20

Mais surtout pas dans la restauration !

Par contre, les Français ne sont pas prêts à accepter n’importe quel type de job. Ainsi, 19% des femmes et 17% des hommes interrogés refuseraient justement le secteur de la restauration ainsi que celui des établissements de nuit (13% de femmes et 5% d’hommes). Le secteur de la santé arrive en troisième place pour 7% des femmes et 5% des hommes.

Capture d’écran 2016-12-22 à 09.54.40

Classement des régions

Toutes les régions ne sont pas égales quant au travail le soir du 31 décembre. Ainsi, dans le top 3 c’est l’Ile-de-France qui arrive en tête avec 26,4% de travailleurs, suivie de la région PACA avec 13,7% juste devant l’Auvergne Rhône-Alpes avec 12,9%.

Capture d’écran 2016-12-22 à 09.55.11

Previous post

Les étudiants sont de plus en plus attirés par le monde des start-up

Next post

Les changements qui vont intervenir en France au 1er janvier