Il est parfois nécessaire de dire de petits mensonges sans conséquences pour passer une bonne journée sans se rendre inutilement la vie plus difficile.  Comme vous le savez probablement, il y a des situations où il est plus facile de dire un petit mensonge sans danger plutôt que d’entrer dans une longue histoire personnelle sur les raisons pour lesquelles vous avez eu du mal à vous réveiller ce matin. Voici pour vous 8 situations au travail où vous avez tendance à mentir pour vous protéger.

#1 « Le trafic était horrible »

Ou, si vous prenez les transports en commun, « Désolé d’être en retard; J’avais des problèmes de train ». Vous utilisez probablement une de ces excuses si vous êtes en retard et que vous ne pouvez pas vous résoudre à admettre à votre patron que vous n’êtes juste pas du matin. Parfois, il est plus rapide et moins révélateur de blâmer des choses que vous ne maitrisez pas, en particulier si votre manager est du genre à se réveiller à 5 heures chaque jour pour courir 10 km avant de se rendre au travail.

#2 « Je dois être à la maison pour le plombier »

Ça a été une semaine difficile, et vous êtes épuisé. Il y a beaucoup de travail à faire avant le week-end, mais, franchement, vous n’êtes pas sûr que vous puissiez assumer un jour de plus à passer au bureau. En fait, vous savez que vous allez réellement être plus efficace en travaillant à la maison, et si vous dites à votre manager que vous souhaitez travailler de chez vous il ne voudra pas. Dans ce cas vous allez utiliser le prétexte du plombier pour pouvoir travailler depuis votre domicile.

Vous pouvez lui envoyer un mail la nuit précédente en invoquant un « éclatement de tuyau », ou « le chauffe-eau cassé, » ou les « toilettes obstrués, » et que vous serez en ligne s’il a besoin de vous.

#3 « Je travaille sur ce dossier en ce moment ! »

Votre patron ou un collègue vérifie avec vous l’avancement d’un projet sur lequel vous devez travailler. Bien qu’il n’y ait pas une date d’échéance de fixée, on vous demande maintenant de faire un rapport sur l’évolution de votre travail. Le problème est que vous avez complètement oublié l’existence de ce dossier. C’est quelque chose que vous devez montrer rapidement, alors au lieu d’avouer que vous n’avez rien fait, vous allez plutôt dire que vous travaillez dessus activement mais que vous avez un dossier urgent à traiter en priorité et que vous ne pouvez donc pas faire un point avec lui pour l’instant.

#4 « Ce courriel est accidentellement arrivé dans mes brouillons »

Lorsque quelqu’un vous envoie un e-mail de suivi et que vous vous souvenez soudainement que vous avez voulu répondre (la semaine dernière!) mais vous avez oublié, utilisez cette excuse pratique. Vous pouvez expliquer que vous avez commencé à répondre et qu’au moment de l’envoyer vous l’avez mis accidentellement dans vos brouillons.

#5 « Mon enfant est malade »

Vous vous réveillez et une averse torrentielle sévit à l’extérieur si bien que la pensée de quitter votre maison pour le bureau vous donne envie de vous mettre en boule et de rester dans votre lit. C’est le genre de journée où vous allez opter pour l’excuse de « l’enfant malade ». Ou, si vous n’avez pas de progéniture, vous utilisez l’excuse du chien qui n’arrête pas de vomir. Cette excuse ne doit pas être utilisée de manière régulière car elle peut être facilement identifiée comme étant un mensonge.

#6 « J’ai déjà quelque chose d’important de prévu »

L’équipe de direction vous invite à un événement ennuyeux ou à un dîner auquel vous ne voulez absolument pas participer et souhaitez simplement flâner sur votre canapé devant la télé. Il serait impoli ici de dire la vérité autrement dit que vous ne voulez pas y aller. Cependant, en citant une autre obligation ce n’est pas impoli et c’est également la meilleure façon de dire non.

#7 « Permettez-moi de regarder cela et de revenir vers vous ultérieurement »

Quelqu’un vous demande une faveur que vous n’êtes tout simplement en mesure de réaliser. Au lieu de dire que ce n’est pas quelque chose que vous êtes prêt à faire, vous utilisez une échappatoire, en disant que vous allez regarder en espérant que l’autre partie oublie ou soit trop embarrassé pour vous en parler à nouveau. Dans un monde parfait, nous serions tous à l’aise avec le fait d’exprimer nos vraies pensées, mais en réalité nous cherchons la façon la moins douloureuse en évitant de donner une réponse directe.

#8 « J’ai fait une intoxication alimentaire »

Vous avez désespérément besoin d’une journée de repos. Vous avez travaillé pendant des mois sans vacances. Vous avez envie de rester chez vous aujourd’hui sans prendre de jour de congé. Ainsi, au lieu de cela, vous choisissez une méthode classique, la maladie éphémère. Par exemple, vous prétextez une migraine ou une intoxication alimentaire de cette façon vous pouvez revenir le lendemain sans avoir à expliquer une récupération miraculeuse.

Previous post

5 habitudes à adopter pour être plus heureux(se)

Next post

Les meilleurs mois par secteur pour trouver du boulot : l'étude Qapa dans Les Echos