Que pensent vraiment les français de la réforme du Code du travailQapa.fr, 1ère plateforme digitale de travail en France, présente les résultats d’un sondage sur ce que pensent vraiment les Français de la réforme du Code du travail. Plus de 2.500 réponses qui apportent une vision claire des attentes des chômeurs et travailleurs français*.

Méthodologie : Qapa.fr a interrogé sa base de candidats soit plus de 3,5 millions de personnes. Plus de 2.500 réponses ont été enregistrées et analysées du 26 octobre au 5 novembre 2015. Le profil des candidats correspond à 50% de cadres et 50% de non-cadres et leur répartition couvre de façon homogène l’ensemble du territoire.

Résultats : 68% des Français considèrent cette réforme inutile pour l’emploi, 97% des Français veulent conserver un Code du Travail, Non à un système comme en Allemagne ou au Royaume-Uni pour 69%

Consultez l’infographie présentant les résultats de l’enquête sur la réforme du Code du travail

Aucun bénéfice pour l’emploi selon 68% des Français

Plus de 42% des personnes interrogées considèrent que la réforme du Code du travail ne changera absolument rien à la situation de l’emploi en France et 26% avouent même que cela risque de nuire à l’embauche. Seulement une minorité de 11% pense que la modification du Code du travail pourra favoriser l’emploi et 21% n’ont pas d’opinion.

francais-et-code-du-travail

Un Code du travail inadapté

Les Français ne sont pas dupes. Pour la grande majorité (65%), le Code du travail actuel est totalement inadapté au marché. Un avis qui conforte la nécessité de cette réforme.

français-code-du-travail

97% des Français veulent garder un Code du travail… mais différent !

A la question « quelle mesures seraient intéressantes ?« , 1 Français sur 2 pense que le Code du travail doit être rédigé en concertation avec l’ensemble des parties prenantes : aussi bien les travailleurs que les patrons et les entrepreneurs. 34% aimeraient un Code du travail dont la lecture serait plus simple et qui ne nécessiterait pas les services d’un avocat et 11% un document plus succinct de quelques pages. En revanche, les Français semblent tenir à ce Code puisque 3% seulement réclament sa disparition.

francais-code-du-travail

Pas de séparation entre droit et Code du travail

Fait important, les Français ne veulent pas d’une séparation entre le droit du travail et le code utilisé en entreprise. Ainsi, 43% ne désirent pas de cette distinction et préfèrent conserver une unité entre le juridique et l’emploi.

code-du-travail

Ne pas copier sur le voisin

En interrogeant les Français sur l’adoption des pratiques de certains autres pays européens, les Français sont catégoriques : ils ne veulent pas supprimer le Code du travail comme c’est presque le cas en Allemagne ou au Royaume-Uni.

code-du-travail

74% des Français ont déjà lu le Code du travail

Si 26% des personnes interrogées avouent n’avoir jamais ouvert cet ouvrage, 44% déclarent avoir déjà parcouru quelques pages et 30% disent l’avoir lu entièrement.

code-du-travail

Une baisse de la protection des salariés pour 49%

Quels que soient les résultats de cette réforme, les Français craignent de subir véritablement les conséquences. En effet, plus de 49% déclarent avoir peur de constater une baisse de la protection des salariés. Seulement 26%, restent confiants quant aux aboutissements des démarches actuelles.

code-du-travail

Plus de poids des partenaires sociaux

L’Etat ne devrait avoir que peu d’implication dans la rédaction du nouveau Code du travail pour 91% des Français. Ils sont ensuite partagés entre les juristes et avocats (15%), le patronat (33%) et avant tout les partenaires sociaux (43%).

code-du-travail

62% des Français ignorent le nombre d’articles

Même s’ils déclarent connaitre le Code du travail, 62% des personnes interrogées ne connaissent absolument pas le nombre approximatif d’articles contenus dans le Code. Seulement 38% des Français citent la fourchette exacte. Le code du travail en 2015 compte 3.689 pages alors qu’en 2005, il contenait déjà 2590 pages (source : Caroline Dechristé, rédactrice en chef au département droit social en charge du code du travail aux éditions Dalloz.).

francais-code-du-travail

Previous post

Naître en Île-de-France vous donne plus de chances de réussite

Next post

Ubérisation de l'économie : Macron va présenter sa loi