La fondation Concorde a récemment publié une étude déterminant les profils d’emplois éligibles au télétravail. Le télétravail est une forme de travail utilisant les technologies de l’information hors des locaux de l’entreprise. Ainsi le travailleur peut par exemple travailler de chez lui ou dans un espace de travail, il a accès tous les outils (ordinateur, logiciel, etc ) dont il a besoin pour faire le même travail que s’il était à son bureau.

Le profil du salarié éligible

Près de 26% des actifs français pourraient travailler à distance selon l’étude. Ainsi un profil type a été établi. L’actif éligible au télétravail serait un quadragénaire bénéficiant d’un BAC +3 minimum, d’un revenu confortable et travaillant dans une grande ville : Paris concentre 31% de télétravailleurs potentiels et 25% se situent dans les agglomérations de plus de 500 000 habitants.

 

 

Le profil du salarié inéligible

Néanmoins 15,6 millions de travailleurs (60%) sont inéligibles au télétravail du fait même de la nature de leur travail. Les activités de serveur – serveuse ou agent(e) de caisse par exemple nécessitent une présence physique. L’actif inéligible au télétravail serait un trentenaire, disposant d’un BAC pour les plus diplômés et habitant dans une ville de moins de 500 000 habitants.

Les 14% restant pourraient être éligibles si des aménagements spécifiques (logistiques, matériels) avaient lieu.

 

Une forme de travail avantageuse

Selon l’étude de la fondation du Condorcet « Le télétravail présente des avantages certains pour l’employeur et l’employé » Il réduirait significativement le temps du salarié passé dans les transports : le trajet domicile-travail serait réduit de 37 minutes en moyenne. De plus le temps moyen de sommeil du travailleur augmente de 45 minutes. De même, le travail à distance est avantageux pour l’employeur en raison d’une hausse de 22% de la productivité du travailleur notamment.

5% des salariés exercent actuellement régulièrement leur profession en télétravail en France.

 

 

 

 

Previous post

4 erreurs qui vous font paraître incompétent en entretien d'embauche

Next post

Sondage Qapa : Les cadres ont-ils le moral ?