L’honnêteté est la meilleure attitude sur le lieu de travail, mais, comme toute règle, celle-ci a quelques exceptions.

Il est important d’être prudent avec ce que vous dites à votre patron, car même la plus légère transgression pourrait vous faire perdre votre crédibilité voire votre job.

En effet, il existe certains commentaires et certaines réponses basés sur des points de vue négatifs qui peuvent vraiment vous mettre dans une situation difficile avec votre patron.

Une bonne pratique consiste à toujours tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler ! Si vous pensez que vous pouvez regretter de l’avoir dit, vous le regretterez probablement.

Donc, mis à part l’évidence – comme le blasphème et les insultes – voici les 5 mots et phrases que vous ne devriez jamais dire à votre patron :

 

‘Vous vous trompez’

Crier ouvertement l’erreur de votre patron est un moyen sûr d’être exclu des futures réunions ou ignoré la prochaine fois que vous voulez donner votre avis. Si vous pensez que votre patron a commis une erreur, il existe de meilleures façons d’y remédier.

Vous pourriez dire: « Je peux être mal informé sur ce point, mais j’ai eu l’impression que … » Cela va peut-être l’inviter à reconsidérer sa position et à corriger son point de vue. Quelle que soit la phrase que vous utilisez, dites-le avec un ton professionnel et cordial.

 

‘Je ne peux pas’

Une attitude positive est toujours un trait de caractère apprécié. Dire « Je ne peux pas » montre à la fois un manque de confiance et de la réticence à prendre des risques – et cela ne vous aidera pas. Si vous occupez le poste aujourd’hui, c’est que votre patron compte sur vous pour trouver des solutions.

 

«Cela ne fait pas partie de mon travail»

Aucune description de poste n’est jamais définie dans le marbre. C’est donc important, dans la mesure du possible et du raisonnable, d’être flexible et de rendre la vie de votre patron plus simple. De plus, plus vous accumulez de compétences, plus vous complétez votre CV et vous êtes important pour vos collègues à votre poste. Dire que vous n’êtes pas disposé à aller au-delà de votre rôle montre que vous n’êtes pas non plus disposé vraiment à aller dans le sens du  succès de l’entreprise.

 

‘Non’

Votre coopération est attendue par votre patron, de même qu’un ton poli. Dire à votre patron » non « est comme une sorte de défi – et si c’est parfois nécessaire – formulez bien vos explications.

Par exemple, si votre patron dit: » Avez-vous eu le temps de travailler sur le projet Dupont aujourd’hui?  » Vous ne devriez pas simplement dire: ‘Non’ Au lieu de cela, je vous propose d’essayer quelque chose comme «Aujourd’hui, j’avais prévu de travailler sur le dossier Marcel. Mais souhaitez-vous que je travaille plutôt sur le projet Dupont aujourd’hui? parce-que ….»

 

‘Je ne sais pas’

Ce qui est sur c’est que « je ne sais pas » n’est pas une bonne réponse. En effet, vous êtes payé pour savoir et si vous ne savez pas vous devez juste le dire et demander de l’aide mais dans tous les cas restez humble et transparent.

 

Arès avoir lu cet article, vous vous dites probablement que je suis gonflé et que mes conseils sont un peu trop faciles et qu’il y a certains cas où il faut savoir tenir tête. Vous avez raison, juste les réponses que nous avons vues ne sont pas les bonnes car elles sont abruptes et non professionnelles. Vous avez bien sûr le droit de donner votre avis mais toujours avec le bon ton et la bonne attitude 🙂

Previous post

Recrutement : Quelles difficultés vont rencontrer les employeurs en 2017 ?

Next post

Info : Petit repli des créations d'entreprises en avril