Les dépenses de protection sociale ont beaucoup augmenté depuis 40 ans, en passant de 23% du PIB en 1979 à 31% en 2011. Une étude conduite par France Stratégie répond aux deux principales questions que l’on se pose : comment cette hausse a t-elle été financée ? Qui a été le plus mis à contribution ?

Un pic de contribution entre 46 et 55 ans.

Un élément majeur a été introduit au début des années 1990 : la contribution sociale généralisée (CSG), qui est une sorte d’impôt sur le revenu pour les pensions des retraités notamment, alors que les dispositifs d’allègements des cotisations se succédaient à cette période. La CSG a mis davantage à contribution les personnes âgées (6,2%) mais le plus gros de la protection sociale est financée par les actifs (80,5%). La part de la contribution des moins de 25 ans baisse (13,2%) en raison de leur entrée plus tardive sur le marché du travail.

France Stratégie, dans son enquête, en a déduit que c’était à 48, 49, 50 et 51 ans que les français participent le plus au financement de la protection sociale. Le pic de contribution se situe entre 46 et 55 ans, alors qu’à la fin des années 70, ce pic était autour des 30 ans. « Cette évolution reflète la déformation au cours du temps du profil par âge des revenus du travail. Les trentenaires de la fin des années 1970 ont en effet bénéficié, par rapport à leurs aînés, d’un accès plus ouvert aux diplômes et qualifications élevés, une hausse de la participation des femmes au marché du travail et d’entre rentrée dans la vie active dans une conjoncture favorable« .

La CSG rapporte 94 milliards d’euros à l’Etat

France Stratégie a calculé un taux de prélèvements pour le financement de la protection sociale pour chaque tranche d’âge. Entre 1979 et 2011, le taux de prélèvements passe de 27% à 37% pour les 25-59 ans. Il passe de 10% à 20% pour les plus de 60 ans (principalement imputable à la CSG). Ce taux pour les moins de 25 ans progresse beaucoup plus faiblement. En 1979, le taux de prélèvements était trois fois supérieur à celui des plus de 60 ans, alors qu’il n’était qu’une fois et demie plus élevé en 2011.
Pour rappel, la CSG est un impôt sur le revenu que tout le monde paie, il est de 7,5% pour les actifs. Il sert à financer une partie des dépenses de la sécurité sociale. En 2014, la CSG a rapporté quasiment 94 milliards d’euros à l’Etat.

Faites-votre-CV-en-ligne-gratuitement

Previous post

#INSOLITE : Un étudiant fait un Rap contre la grève des transports !

Next post

7 façons de faire plus chaque jour (presque) sans effort