Je suis sûr que vous avez entendu la nouvelle : la génération Y est la pire génération dans l’histoire. Nous sommes des « narcissiques abusés, » pour ne pas dire non professionnels et chômeurs.

Sommes-nous comme ça ? Je suis ici pour vous dire que, tout comme la critique des dernières générations, ce n’est pas vrai pour la majorité d’entre nous. En fait, beaucoup d’entre nous apprécient le travail, l’engagement, et même la philanthropie. Cette critique est un mythe et, malheureusement, seulement l’un des nombreux qu’on nous attribue quand nous entrons dans le monde du travail.

J’ai entendu beaucoup de conseils bien intentionnés et des commentaires qui, en toute réalité, n’ont pas été vrais dans mon expérience. Voici quelques-uns des autres mythes !

Mythe # 1: Vous obtenez seulement un emploi grâce à vos connexions

J’ai entendu ce mythe bizarre au cours de chacune de mes recherches de stage et lors de la recherche d’un emploi à temps plein Mes parents et mes professeurs m’ont assuré que la seule façon dont je pouvais trouver un emploi dans mon domaine de prédilection serait de passer par des entreprises avec lesquelles j’ai eu des connexions. Après tout, ce n’est pas ce que vous savez, mais qui vous connaissez, qui importe.

Eh bien, devinez quoi? J’ai déménagé à l’autre bout du pays pour commencer ma carrière, eu plusieurs offres, et pris ma position actuelle sans connaître personne dans ma ville. Oui, le réseautage peut être un excellent moyen de frapper aux portes et trouver des opportunités, mais la vérité est que ce sont vos compétences et votre personnalité qui vont vous permettre de décrocher l’emploi.

Essayez de vous connecter avec un employeur potentiel ou partagez des connaissances spécifiques sur l’industrie que vous avez choisi qui s’appliquerait à la description du poste, et réfléchissez à des façons dont vous pouvez vous démarquer lors de l’entretien d’embauche. Si vous êtes le meilleur du lot, aucun manager ne pourra laisser passer l’occasion de vous prendre dans son équipe.

Mythe # 2: Un diplôme d’études supérieures vous garantit un emploi

Vous entendrez souvent ce mythe de la part des parents. Quand j’étais dans ma dernière année d’université, j’ai été assez surpris par le nombre de mes amis presque diplômés qui n’avaient pas postulé pour des emplois parce qu’ils pensaient qu’ils finiraient par en obtenir un avec leur diplôme.

Je comprends: C’est décourageant de savoir que l’économie n’est pas dans la meilleure forme et que, quatre ans par exemple de dur labeur ne paie pas toujours tout de suite, mais cela ne change pas le fait que l’emploi ne va pas arriver tout seul. Vous aurez à chercher activement des occasions d’emploi, vous vendre à travers une lettre de motivation bien conçue, perfectionner vos compétences en entretien, et passer du temps à construire votre CV avec des stages, des expériences de bénévolat et les emplois à temps partiel.

Voici quelques bonnes nouvelles, cependant: Les perspectives d’emploi pour les diplômés ne sont pas aussi sombre qu’on nous le dit. Beaucoup de postes sont ouverts aux jeunes dans des secteurs économiques variés.

Mythe # 3: un diplôme c’est mieux que pas de diplôme

Alors que les études supérieures sont nécessaires pour de nombreuses professions et industries (pensez au métier d’avocat ou la médecine), ce n’est pas le meilleur plan d’action pour tout le monde. Parfois, entrer dans le monde du travail jeune et rapidement est une meilleure idée, surtout si vous êtes dans un domaine qui ne nécessite pas un diplôme d’études supérieures, telles que le marketing, le divertissement, le développement informatique en start-up

Par exemple, j’ai un ami qui a obtenu un diplôme d’études supérieures en communication marketing immédiatement après le lycée, puis postulé pour des emplois. Entrer dans le monde du travail tôt permet d’avoir une longueur d’avance avec une expérience de travail plus réelle, des salaires plus élevés.

En fin de compte ? Vous pouvez toujours revenir en arrière pour obtenir un diplôme d’études supérieures si vous le souhaitez.

Mythe # 4: Vous devez faire tout tout de suite

Beaucoup de femmes sont amenées à croire dans le typique complot féministe: faire des études supérieures, obtenir un diplôme, démarrer une carrière fabuleuse, et créer une famille, tout ça avant 30 ans.

Mais plutôt que de paniquer parfois il est préférable de prendre le temps de comprendre ce que, exactement, vous recherchez et quel chemin sera la meilleure solution pour vous.

Cela ne signifie pas nécessairement prendre une année sabbatique pour se « retrouver », mais cela signifie faire le bilan de ce que vous voulez et vous donner un peu de liberté pour comprendre cela.

Donc ne pas paniquer si vous n’êtes pas sur la piste absolue tout de suite ou si votre premier emploi n’est pas votre emploi de rêve. Vous avez beaucoup de temps pour tout comprendre.

(Interview Florian Auriau)

Previous post

3 façons d'impressionner quand vous êtes le plus jeune au bureau

Next post

4 façons de survivre à un nouveau job