Vous êtes à la recherche du job de vos rêves. Vous voulez être choisi et vous souhaitez entendre  » Vous êtes engagé ». Mais les événements ne se passent pas toujours comme on le souhaite; vous pouvez ne pas être retenu. Ainsi il existe certaines choses que vous pouvez faire pour minimiser le risque de ne pas être retenu pour le job de vos rêves. Mieux encore, vous pouvez même utiliser cet échec pour vous booster réellement. Voici les 4 choses à faire quand vous n’êtes pas retenu pour le job que vous voulez.

1-  Vous n’êtes pas toujours la cause du refus

Lorsque vous entendez « non merci », il est facile de le prendre personnellement. Vous pourriez penser, « mais j’étais la personne parfaite pour ce travail », ou « Je rêvais d’une opportunité comme ça ». N’oubliez pas que vous ne savez jamais les qualités ni les compétences de la personne qui a été retenue à votre place pour ce job-là. Peu importe les compétences dont vous disposez, quelqu’un d’autre a peut-être une compétence ou une expérience supplémentaire qui aura joué à sa faveur. Ne prenez donc pas un refus personnellement.Il y a toujours un job qui vous correspond parfaitement mais cela prend parfois un peu de temps de le trouver.

2- Apprenez ce vos échecs

Alors que vous essayez d’aller de l’avant, regardez en arrière pour voir ce qui n’a pas fonctionné. Essayez de comprendre pourquoi vous n’avez pas été choisi pour cet emploi.

Si, par exemple, vous postulez à un type spécifique d’emploi, de poste ou à une nouvelle entreprise, ou tentez de changer de carrière il se peut que vous vous soyez accroché au mauvais arbre. Prenez le temps de comprendre ce qui vous conviendra le mieux, ou du moins, ayez une approche différente.

Si vous êtes retenu pour passer de nombreux entretiens d’embauche et que vous ne parvenez pas à conclure l’affaire, examinez attentivement ce que vous avez dit et les réactions que vous avez reçues. Qu’avez-vous dit ? qu’est-ce-que ça a inspiré au recruteur ? A t-il/t-elle froncé les sourcils ? ou fait un signe de la tête vous montrant qu’il est en accord avec vous ?

Un bon conseil que l’on m’a donné c’est de noter à chaque fin d’entretien d’embauche les points positifs et les points négatifs qui se sont passés, les questions du recruteur et les moments où j’ai senti que je n’avais pas été assez bon pour voir comment corriger tous ces points pour le prochain rendez-vous.

3- Rappelez-vous de vos réussites

Au fur et à mesure que vous recevez des refus, vous pouvez commencer à considérer toutes vos recherches et démarches comme infructueuses et à vous remettre en question. Ne laissez pas un tel état d’esprit s’emparer de vous ! Au lieu de cela, gardez à l’esprit toutes les choses que vous avez réussies, toutes ces choses qui vous permettent aujourd’hui de postuler au poste, à l’entreprise souhaitée.

De la même façon, tout ce qui se passe aujourd’hui se fait différemment de ce qu’il était dans le passé. Ne vous accrochez, par ailleurs, pas trop aux réalisation passées non réellement pertinentes en espérant qu’elles produiront des opportunités futures. Au lieu de cela, mettez l’accent sur les compétences et les réalisations actuelles que vous apportez à l’entreprise pour comprendre votre propre valeur dans le marché du travail actuel. Lorsque vous aurez fait le point avec vous-même et que vous y verrez plus clair,  vous pourrez mieux cibler votre recherche et saisir les opportunités qui vous sont adaptées.

4- Concentrez-vous sur l’avenir

Rappelez-vous que la recherche d’un emploi nécessite des compétences différentes de celles qui font réellement l’objet de votre chasse. En continuant à affiner votre recherche vous développerez de nouvelles compétences telle que la patience . Ainsi essayez de voir un échec ou un refus comme une opportunité de plus. En fin de compte, vous connaîtrez le succès.

 

Previous post

20 conseils pour refaire votre CV

Next post

4 questions clés à poser pendant votre entretien d'embauche