Ca y est. Vous avez réussi l’entretien d’embauche et l’entreprise vous a fait parvenir votre contrat de travail. Il vous faut à cette étape de votre embauche bien relire et valider l’ensemble des points du contrat de travail. Voici tout ce que vous devez savoir.

La citation du jour à retenir : « Il signe un bon contrat écrit en bonne forme » Racine

Informations sur le contrat de travail

Voici pour vous le rappel de quelques règles sur le contrat de travail. Le contrat de travail doit :

  • Etre conclu par la personne qui a le pouvoir de signature dans l’entreprise
  • Respecter l’âge légal d’embauche
  • Etre écrit (sauf exception pour des contrats à durée indéterminée CDI mais dans ce cas l’employeur doit au minimum donner au salarié un document écrit contenant les informations de la déclaration préalable à l’embauche)
  • Etre écrit en français
  • Respecter le Code du Travail
  • Respecter les lois contre la discrimination
  • Peut comporter une période d’essai

La période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience, et au salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui conviennent. Par ailleurs, sachez qu’elle peut être renouvelée une seule fois.

Comment valider mon contrat de travail ?

Dès qu’un recruteur vous fait une proposition d’embauche, demandez-lui à signer rapidement votre contrat de travail.

Pour valider votre contrat de travail, lisez-le attentivement et vérifiez que le contrat reprend bien tous les points dont vous avez discuté avec le recruteur, en particulier la description de poste, le titre, le salaire, les avantages et d’autres points moins communs comme la clause de non-concurrence par exemple. Si vous avez le moindre doute, posez les questions. Enfin n’hésitez pas à faire appel à un avocat.

Vérifier un certain nombre de points

Vous ne devez pas signer votre contrat de travail les yeux fermés. En effet, il définira le cadre juridique particulier qui régira votre relation de travail et « garantira », en quelque sorte, vos droits qui devront être respectés par l’employeur notamment, par exemple, en terme de : salaire, lieu de travail, durée de travail, avantages particuliers, etc

Ainsi rassurez-vous tout de même. Si vous ne disposez pas de contrat de travail écrit, votre convention collective de rattachement (qui doit être mentionnée sur votre bulletin de salaire) prévoit les droits et obligations de l’employeur – mais aussi du salarié – auxquels vous pourrez vous référer (en plus des règles prévues par le code du travail) en cas de difficulté.

La promesse d’embauche

La promesse d’embauche est un engagement ferme de l’employeur de recruter un candidat à une offre d’emploi en qualité de salarié. On dit communément que la promesse d’embauche vaut contrat de travail. Ainsi il convient que vous vérifiiez que cette promesse d’embauche contient, à tout le moins : l’emploi proposé,  la rémunération et la date d’entrée en fonction.  En l’absence de ces mentions, il ne s’agit pas d’une promesse d’embauche mais d’une simple offre d’emploi, qui n’engage pas l’employeur en cas de rétractation.

La période d’essai

Vous devez vérifier si votre contrat de travail est soumis a une période d’essai laquelle ne peut s’appliquer que si elle est expressément prévue par votre contrat de travail.

Soyez vigilant sur les heures de travail

De plus vérifiez si votre contrat de travail prévoit l’exécution d’heures supplémentaires ou pas. 

Lieu de travail

En outre il est important de vérifier si votre lieu de travail est fixé expressément à un lieu unique ou si votre contrat de travail prévoit une clause de mobilité.

Ce que je dois retenir de ma 19e journée

Le contrat de travail m’engage autant que mon employeur.

check list 19

 

Previous post

Info : le chômage retrouve son niveau de 2012

Next post

Qapa.fr sur BFM Business