Bien communiquer

communiquer

 

 Objectif:

Réussir l’entretien d’embauche

 

« Toujours prêt »

Lord Baden-Powell (devise des scouts)

 

 

Se préparer à l’entretien d’embauche:

 

Enfin, votre CV a été repéré par un recruteur et vous avez un rendez-vous prévu avec lui. Cette étape cruciale doit être préparée avec minutie et tout doit être parfaitement organisé.

 

Répétition générale:

Maintenant que vous avez une date déterminée, vous allez pouvoir passer à l’action. Premier impératif : connaitre votre parcours et vos compétences sur le bout des doigts. Mettez-vous en situation, habillez-vous et demandez l’aide de quelqu’un pour simuler l’entretien d’embauche et vous entraîner : votre ami ou collègue jouera le rôle du recruteur. Ne laissez rien au hasard et prévoyez les réponses à toutes les questions pièges que le recruteur peut trouver dans votre parcours.

 

Vous pouvez donner cette liste de questions à votre ami pour votre entraînement :

Comment travaillez-vous lorsque vous êtes sous pression ?

Expliquez que le stress n’est pas un problème pour vous et que vous essayez au mieux de le gérer. Il fait partie du job et servez vous de vos expériences pour montrer que vous avez déjà réussi à venir à bout d’une situation stressante. Racontez comment vous vous y prenez pour décompresser, vous détendre et vous ressourcer. Montrez que la pression est aussi un puissant moyen pour agir plus efficacement et relever des challenges.

 

Comment vous voyez-vous dans quelques années ?

Montrez que vous avez un vrai projet professionnel, réfléchi et fondé, que vous souhaitez progresser et que vous pouvez vous projeter dans un avenir à moyen terme. L’ambition est toujours appréciée dans la mesure du raisonnable. Montrez aussi que vous êtes conscient des réalités de la vie professionnelle et que vous avez la capacité de vous adapter à tous les environnements.

 

Privilégiez-vous le travail seul ou en équipe ?

La réponse varie en fonction du poste proposé mais de manière générale, le travail en solitaire est moins apprécié : le travail en équipe est aujourd’hui la norme. Le recruteur veut connaître vos capacités d’adaptation dans une équipe. Donnez des exemples vos expériences réussies en équipe, même en dehors de la vie professionnelle comme la pratique d’un sport collectif ou d’une vie associative.

 

Comment organisez-vous votre temps ?

Donnez des exemples concrets, montrez que vous êtes organisé, que vous ne vous laissez pas déborder et comment vous vous donnez les moyens pour terminer dans les temps toutes les tâches que l’on vous donne. Vous pouvez aussi donner l’exemple d’une journée type.

 

Qu’avez-vous pensé de votre entretien ?

Restez modéré dans le vocabulaire utilisé, ne soyez pas trop élogieux. Répondez en toute simplicité, dîtes qu’il était intéressant en citant quelques points abordés lors de l’échange. Mettez l’accent sur le professionnalisme et la qualité de la discussion, qu’elle était constructive, et concluez en affirmant que cet entretien d’embauche vous motive encore plus dans votre volonté de rejoindre l’équipe et que cette offre d’emploi est faite pour vous !

 

 

Soigner son look:

Les codes vestimentaires changent d’un emploi à un autre. A moins que vous ne connaissiez parfaitement les us et coutumes de votre futur emploi, optez pour un look passe-partout lors de ce premier entretien. Car même si l’habit n’est pas censé faire le moine, vous serez également jaugé et jugé sur votre apparence.

 

Par exemple :

Pour un homme, un pantalon foncé, une chemise claire, un pull col en V, une veste et des chaussures noires sont des vêtements qui s’adaptent à toutes les situations dans 90% des cas.

Pour une femme, un ensemble sombre, un chemisier clair, des chaussures plates ou avec de légers talons et une veste font partie des éléments classiques pour une première approche.

 

Vous devez être en parfaite adéquation avec le milieu dans lequel vous allez travailler tout en y apportant votre personnalité. Inutile en effet de vous habiller « comme les autres » si ce code vestimentaire ne vous convient absolument pas. En revanche ne soyez pas non plus trop en décalage par rapport à vos futurs collègues. Il vous faut donc trouver la juste mesure entre votre personnalité et les usages. De même, essayez de ne pas exagérer sur la quantité de parfum ou de maquillage.

 

 

Partez en reconnaissance:

Vous serez mieux préparé si vous avez déjà effectué le trajet jusqu’au lieu du rendez-vous au moins une fois. Sans aller jusqu’à jouer les espions, n’hésitez pas à vous rendre sur place en repérage quelques jours avant afin de vous familiariser avec l’endroit.

Cette préparation vous permet :

  • de connaitre le temps de parcours et de ne pas être en retard le jour J ;
  • d’anticiper les éventuels problèmes sur le trajet : travaux, déviations, changements, etc.
  • de ne pas vous perdre et de savoir le chemin le plus court.

 

Les questions:

Un entretien est avant tout un échange. Listez donc toutes les questions que vous vous posez sur cet emploi. Notez les dans un bloc-notes en prévision de votre rendez-vous. Il n’y a pas véritablement de bonnes ou de mauvaises réponses. L’essentiel étant d’être en adéquation avec le métier que vous recherchez.

Le recruteur vous posera toutes les questions relatives à votre CV, votre parcours, vos expériences et vos savoir-faire. Tâchez de préparer au maximum vos réponses pour qu’elles soient claires et rapides. Les candidats sont souvent soumis à des questions délicates afin de les déstabiliser et de voir leur réaction. Préparez-vous à des questions pièges.

De votre côté, préparez également les questions que vous désirez poser au recruteur. Evitez les demandes du type : « combien y a t-il de vacances ? Est-ce que je peux avoir un bureau à moi tout seul ?  A combien sont les tickets restaurants ? etc. Listez des questions importantes et qui montrent par la même occasion votre intérêt et votre implication pour le poste.

 

Exemples :

 

  1. Quel est le changement le plus important que votre entreprise a connu durant la dernière année ?
  2. Si vous me choisissez pour ce poste, quelles sont les réalisations que vous attendez de moi pour vous satisfaire ?
  3. Quel est le mode de management de mon futur patron ?
  4. Quel est votre univers concurrentiel ?
  5. Pouvez-vous m’expliquer comment les différents départements de votre entreprise (le département commercial / le département financier / le département marketing ,etc…) / fonctionnent et communiquent ?
  6. Quels sont les profils qui réussissent dans votre entreprise ?
  7. Quelle est la clé du succès de votre entreprise ?
  8. Comment avez-vous commencé dans cette industrie ?
  9. Quel est le département le plus important dans votre entreprise ? ?
  10. Quelle est la plus grande menace pour votre entreprise ?
  11. Quand allez-vous prendre votre décision pour le poste ? Quand dois-je revenir vers vous?
  12. J’ai conscience de l’enjeu d’un recrutement aujourd’hui, pourquoi avez-vous choisi de recruter sur ce poste ?
  13. Comment fonctionne votre système de bonus ?
  14. Quelles informations sont partagées avec les salariés (les revenus de la société, les coûts, les résultats, …) ?
  15. Quel serait le prochain gros succès pour l’entreprise ?
  16. Que dois-je faire pour remplir 100% de mes objectifs et satisfaire mon futur patron ?
  17. Quel est le rythme de l’entreprise ? y-a-t-il des périodes de rush ?
  18. Quel est le parfait candidat que vous recherchez pour le poste ? Que pensez-vous de mon profil pour ce poste ?
  19. SI je ne corresponds pas au poste, pourriez-vous me dire les points qui ne vous ont pas convenus ?
  20. AI-je répondu à toutes vos questions ? Si non, n’hésitez pas à me le dire et je serais ravi d’y répondre.

 

 

Le salaire:

La négociation du salaire doit être abordée dès le premier entretien. Attendez que votre interlocuteur aborde le premier cette question. Si vous voyez que le rendez-vous arrive à son terme, prenez l’initiative et posez la question simplement : « pouvez-vous me donner des informations sur le salaire proposé ? »

Avec cette question, vous allez peut-être rentrer en phase de négociation. Préparez soigneusement vos réponses en vous basant sur des données précises que vous aurez récupérées sur Internet ou auprès d’organismes spécialisés :

  • Informez-vous de la valeur de votre métier sur le marché de l’emploi.
  • Communiquez sur votre précédent salaire sans mensonge.
  • Donnez vos prétentions salariales avec justesse.
  • Argumentez votre proposition avec des faits précis : vos atouts, votre stratégie, vos compétences, etc.

 

Certains postes sont amenés à évoluer rapidement. Aussi, ne refusez pas en bloc un salaire plus bas que celui que vous espériez et discutez de l’évolution de celui-ci au fil des mois et années. Une augmentation peut également être proposée avec la fin de la période d’essai. Ainsi, durant cette période, vous aurez apporté les preuves que le salaire demandé était parfaitement mérité.

 

Les questions interdites:

Un entretien d’embauche n’est pas un interrogatoire ! La loi interdit à tout individu de questionner ou de profiter d’une position dominante pour soutirer des informations personnelles à une autre personne.

Quatre grands domaines sont strictement protégés au sein de votre vie privée :

  • la religion
  • la sexualité
  • le syndicalisme
  • les penchants politiques

 

De ce fait, si un recruteur vous demande si vous êtes homosexuel, pour qui vous avez voté ou si vous êtes catholique pratiquant, éloignez la question simplement en répondant que cette information n’est pas utile pour l’entretien.

 

 

Les discriminations à l’embauche:

Par Jacques Froissant, co-fondateur du cabinet Altaïde et associé de « A compétence égale »

 

Qu’est-ce-qu’on sait des pratiques de discrimination aujourd’hui ?

C’est un sujet qui est de mieux en mieux traité et suivi parce-que les média en parlent régulièrement et que Le Défenseur des Droits (anciennement La Halde) récolte les plaintes et remonte les statistiques. Des campagnes régulières de sensibilisation sont également menées depuis plusieurs années. Du côté des entreprises, beaucoup de travail a été fait aussi avec des expérimentations tel que le CV anonyme même si l’on sait maintenant que ce n’est pas la solution miracle. La solution la plus efficace reste la formation des recruteurs et managers pour améliorer leurs pratiques de recrutement.

 

Comment peut-on savoir qu’on a été victime de discrimination à l’embauche ?

C’est très difficile à prouver, à moins que le recruteur ait ouvertement dit ou écrit des points discriminants du type : « vous habitez trop loin » ou « vous êtes trop jeune pour le poste ». Si c’est le cas n’hésitez pas à dénoncer ces discriminations. De plus, il faut faire attention au fait de s’auto-discriminer soit-même ou de se réfugier derrière ce type d’excuse. En effet il peut être facile de se dire discriminé alors que l’on a juste pas été à la hauteur en entretien de recrutement.

Il s’agit avant tout de faire son propre bilan à la fin d’un processus d’embauche qui n’a pas marché et de se poser les bonnes questions. Par exemple en tant que recruteur, je vois énormément de candidats arrivant non préparé à un entretien. Si vous êtes potentiellement discriminables par un des critères, vous devez redoubler de professionalisme dans la gestion de vos rendez-vous emplois.

 

Concrètement qu’est-ce-qui relève de la discrimination ?

La discrimination c’est écarter des candidats d’un process de recrutement pour des critères autres (âge, sexe, origine…) que les compétences demandées pour un poste.

 

Avez-vous vu des CV écartés sur des critères discriminants ?

Oui bien sûr, et souvent sur des critères basiques comme la localisation. La discrimination se fait souvent de façon inconsciente comme par exemple : « je ne souhaite pas recruter cette secrétaire parce-qu’elle habite en banlieue et que le poste que je propose est basé à Paris » or cela est discriminant car il ne s’agit pas des compétences de la candidate.
C’est la raison pour laquelle je recommande de ne pas mettre son âge et son adresse postale sur un CV. On mettait son adresse postale quand le recruteur ne pouvait vous contacter que par la poste, aujourd’hui le recruteur a juste besoin d’un mail ou d’un numéro de téléphone portable pour contacter un candidat.

 

Quel est le top des discriminations à l’embauche ?

1/ le sexe du candidat
2/ son âge
3/ son origine

 

Une femme a-t-elle moins de chance de décrocher un emploi qu’un homme ?

Oui, très clairement car certains recruteurs peuvent penser qu’une femme a plus de chances d’être absente pour s’occuper des enfants malades, ou alors de tomber enceinte si elle est jeune !

 

Et à quel âge est-on « vieux » aujourd’hui sur le marché du travail ?

50 ans est une vraie barrière. Nous conseillons fortement d’adapter son CV et d’adopter des techniques de recherche d’emploi plus pro-active pour être rapidement en contact physique avec des recruteurs. 80% de la discrimination potentielle disparaît en vis à vis d’un recruteur versus le tri sur CV. Dans le livre « Guerilla Marketing pour trouver un emploi » aux Ed. Diateino, j’y explique largement les recettes à adopter pour une recherche efficace.

 

Quelles sont les autres discriminations à l’embauche ?

4/ la situation de famille
5/ le fait d’être enceinte
6/ le physique : le fait d’être gros ou maladif par exemple
7/ le handicap
8/ la religion
9/ les activités syndicales
10/ les orientations sexuelles, politiques
11/ le nom de famille

 

Comment peut-on se battre contre les discriminations à l’embauche quand on recherche un emploi ?

Il faut garder à l’esprit que 80% des discriminations se font sur un CV et 20% pendant l’entretien. Ce que je veux dire par là, c’est que lorsque vous avez décroché un entretien le recruteur est moins sujet à des pensées discriminatoires que juste avec la vue d’un CV.
Par conséquent, il faut absolument rendre son CV le moins propice aux discriminations. Par exemple : ne pas mettre son âge, ne pas mettre son adresse postale, pour un senior ne mettre que ses 15 dernières années d’expérience. Vous mettez ainsi le recruteur en position de lire votre CV sans s’arrêter à des détails qui ne sont pas obligatoires sur un CV. Il se concentre plus sur vos compétences et vos chances augmentent.

 

Mais pourquoi 80% de la discrimination tombent avec l’entretien ?

Parce-que les recruteurs ont des à-priori dans la tête et que lorsque vous poussez la porte de son bureau il est obligé de s’intéresser à vous !

Par conséquent, il faut tout faire pour passer l’épreuve du CV en mettant en avant ses compétences et en retirant des éléments sujets à discrimination et décrocher l’entretien.
Mais attention, comme nous le disions plus haut, beaucoup de candidats arrivent en entretien mal préparés. Ils pensent que le plus dur est fait alors que rien n’est encore gagné ! Le risque en étant mal préparé c’est de finir par rater l’entretien alors que l’on avait de bonnes chances.

 

Qu’est ce qui vous incite aujourd’hui à lutter contre les discriminations ?
Ce qui me plait dans mon métier, c’est de rendre service aux gens. Lutter contre les discriminations, c’était donc une évidence pour moi. Favoriser l’égalité des chances dans les process de recrutement, a toujours été dans les gènes d’Altaide, le cabinet de recrutement que je dirige. Evoluant dans les métiers du web, on est plus protégé de la discrimination car on évolue dans des métiers pénuriques. Les recruteurs recherchant des compétences rares, prennent l’habitude d’être très ouvert en terme de profil, d’origine, de sexe,etc. Il faut donc étendre ces bonnes pratiques à tous les secteurs, à toutes les entreprises.

 

Communiquer les bonnes informations au recruteur

En prévision du jour de l’entretien, vous devez vous munir de tous les documents et matériels nécessaires pour réussir à décrocher cet emploi.

Le simple fait de ne pas avoir oublié votre CV peut faire pencher la balance en votre faveur si les autres candidats sont venus les mains vides. Les bons élèves ont de bons outils. Aussi, mieux vaut avoir à votre disposition un éventail complet de ce dont vous pourriez avoir besoin.

 

Exemple de check-list :

  • Un porte-document soigné.
  • Plusieurs exemplaires de votre CV.
  • Votre lettre de motivation.
  • Les photocopies de vos diplômes accompagnées des originaux.
  • Un book si vous travaillez dans l’univers artistique.
  • Un bloc-notes pour noter des informations complémentaires qui en plus montrera votre intérêt lors de l’entretien.
  • Une copie de la fiche de poste pour lequel vous postulez comprenant l’ensemble des taches et fonctions.
  • Les coordonnées complètes de votre interlocuteur : nom, prénom, adresse, téléphone, email.
  • Un téléphone portable pour joindre votre interlocuteur en cas de retard.

 

La veille de votre entretien, envoyez par email à votre interlocuteur une confirmation de votre rendez-vous accompagnée de votre CV et votre lettre de motivation. Ce type de message montrera que vous êtes organisé, prévoyant, et que vous vous impliquez dans ce recrutement.

 

Certaines sociétés peuvent vous demander une photocopie de la carte vitale, une photo d’identité et une photocopie de votre carte d’identité ou un extrait de casier judiciaire. Ces documents sont parfois nécessaires dans le cadre d’un travail temporaire ou pour certaines fonctions et certains secteurs d’activités. Renseignez-vous auparavant sur les documents nécessaires à fournir et sur la légalité de ces demandes.

 

 

Les 4 erreurs qui arrivent le plus souvent pour un entretien d’embauche et les solutions:

 

Peu importe à quel point vous vous êtes préparé, des erreurs peuvent toujours se produire au cours de l’entretien d’embauche. Mais cela ne signifie pas toujours que la partie est finie- oui, même les gens imparfaits trouvent un emploi. Si vous avez fait une de ces erreurs, quelques étapes clés peuvent vous aider à tirer le meilleur parti d’une mauvaise situation.

 

1/ Vous avez envoyé le mauvais CV

 

C’est effectivement une bonne idée d’avoir une version différente de votre CV pour chaque poste pour lequel vous postulez, surtout si vous postulez pour des emplois qui puisent dans divers types de compétences et expériences. Mais au final vous avez 35 versions différentes de votre CV et vous vous rendez compte que le recruteur n’a pas la bonne version.

Si le CV que vous avez soumis n’est que légèrement différent de celui que vous vouliez, ne dites rien. Mais s’il y a un problème flagrant (par exemple, vous postulez pour un poste en marketing et tout votre CV met l’accent sur la communication d’entreprise) , c’est une autre histoire. Essayez de récupérer la situation en envoyant un mail (dès que possible ) en indiquant que le CV que vous avez soumis n’était pas le meilleur et joignez la bonne version de votre CV.

Si vous décrochez un entretien (même avec le mauvais CV) , envoyez le bon document au responsable du recrutement avant votre rencontre. Pas besoin de préciser votre bévue alors juste souriez et dites: « Je vous ai apporté la dernière copie papier de mon CV que j’ai remis à jour.  »

 

2/ Problème d’agenda

 

Si vous êtes en recherche d’emploi active, vous avez un calendrier chargé avec pleins d’entretiens. Et c’est très bien, jusqu’à ce que vous mélangiez deux dates sur votre calendrier.
Il n’y a pas de moyen de contourner cela, si vous ratez un entretien c’est grave. Si vous vous trouvez dans cette situation, pour une raison quelconque, vous devez absolument appeler dès que vous réalisez votre erreur. Vous n’avez pas besoin de donner une longue explication, juste dire vos sincères regrets. Ensuite, proposez au recruteur de le rencontrer à sa convenance sans insister.

 

3/ Arriver en retard à un entretien

 

Être en retard à un entretien n’est pas toujours de votre faute mais cela fait une mauvaise impression. Donc, si vous êtes coincé dans un embouteillage, ou que le métro est en panne, essayez de remédier à la situation préventivement en faisant un simple appel au recruteur.

La chose la plus importante à retenir est de ne pas offrir de piètres excuses. Reconnaissez votre retard, présentez des excuses. Rappelez-vous: vous n’avez qu’une seule chance de faire une première impression.

 

 

4/ Donner la mauvaise réponse à une question pendant l’entretien

 

Être en retard à un entretien n’est pas toujours de votre faute mais cela fait une mauvaise impression. Dans votre esprit, vous avez une réponse parfaite à toutes les questions, et vous exécutez cela parfaitement d’une manière qui met en valeur vos points forts et vos expériences.

Mais si vous faites une bourdes majeur en répondant à une question, détendez-vous : Prenez une grande respiration, revenez en arrière et reformulez votre réponse. Rappelez-vous, plutôt que de perdre du temps en insistant sur ce que vous auriez pu faire différemment, pensez à comment vous pouvez récupérer une situation rapidement. Cela peut ne pas marcher mais au moins vous aurez fait de votre mieux.

Racontez-nous votre parcours personnel (votre 1er job, votre parcours et vos responsabilités aujourd’hui)

 


Bruno Rousset : Je suis diplômé de gestion et marketing puis du CPA, je choisis de me spécialiser dans le secteur de l’assurance. J’ai débuté ma carrière en 1978 à la mutualité française. En 1979, je rejoins le groupe de retraite et de prévoyance UPESE en tant que responsable prévoyance puis directeur adjoint.
En 1988, je décide de créer mon entreprise et je fonde la société d’assurances APRIL sur la base d’une conviction forte : la nécessité de changer l’image de l’assurance auprès des clients. Côté en bourse depuis 1997, le groupe APRIL propose des produits d’assurance innovants s’appuyant sur un service de qualité dans 37 pays.
En 1996, j’ai créé Evolem, société d’investissement qui accompagne la croissance des entreprises partout en France. Aujourd’hui je dirige ces deux sociétés.

 

Souvenez-vous du 1er entretien d’embauche que vous avez passé et de votre 1er job ou l’entretien d’embauche que vous avez passé et qui vous a le plus marqué.

 

En restant naturel et motivé, mon premier entretien a débouché sur une embauche.

 

 

Quel est l’événement qui vous a le plus marqué dans votre vie professionnelle ?
Le passage à l’entrepreneuriat en 1988.

 

 

Décrivez-nous votre entreprise en quelques mots.
APRIL est un groupe international de services en assurances implanté dans 37 pays.
APRIL est ainsi présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’assurance : plus de 4 000 collaborateurs assurent, conseillent, conçoivent, gèrent et distribuent des solutions d’assurances et des prestations d’assistance pour les particuliers, les professionnels et les entreprises, soit quelque 6 millions d’assurés.

 

 

Qu’est-ce qui fait la force de votre entreprise ?
APRIL est un acteur original du secteur de l’assurance qui a choisi l’innovation comme moteur de son développement, APRIL est là où les autres ne sont pas, sur des métiers et marchés de niche. Pilier de cette innovation : regarder l’assurance avec les yeux du client. Ce parti-pris, qui requiert audace et simplicité, a permis à APRIL de devenir en moins de 20 ans, le 1er courtier grossiste en France et d’être un acteur de référence à l’échelle internationale.

 

 

Quelles sont les bonnes raisons pour rejoindre votre entreprise ?
Une entreprise à taille humaine, acteur de référence sur son secteur à l’échelle internationale. Une entreprise qui fait de ses valeurs des principes d’action. Ses valeurs sont : faire confiance, oser, innover, faire simple.
Nous estimons que la prospérité de l’entreprise repose notamment sur la qualité de ses ressources humaines. Les collaborateurs constituent une richesse plus qu’une simple ressource. Chaque salarié du groupe a la possibilité d’évoluer en fonction de ses compétences et de sa motivation.

 

 

Quels sont les process de recrutement dans votre entreprise ? Est-ce-que par exemple vous voyez tous les candidats ?
Chaque recruteur prend en charge le suivi des candidatures reçues pour ses recrutements. Le process de recrutement est le suivant : si la candidature est retenue, vous serez reçu en entretien par au moins deux personnes : une personne des ressources humaines et votre futur manager. Selon les postes, vous pouvez être amené à passer des tests (personnalité, orthographe…). Un processus d’intégration a été mis en place pour accueillir les nouveaux collaborateurs : lors de vos premières semaines dans l’entreprise, vous rencontrerez vos homologues métier et les différentes directions avec lesquelles vous serez amené à travailler.

 

 

Quelles sont vos exigences en tant que manager ?
Que mes collaborateurs ne s’installent pas dans une zone de confort, car une entreprise doit sans cesse se remettre en question, anticiper et innover. Nous avons mis en place un projet managérial en octobre 2013 qui vise à favoriser la passion du métier, l’audace, la prise de risque et l’initiative. Chaque collaborateur doit se sentir responsable, quel que soit son métier ou sa fonction au sein du groupe. La confiance est la base de la relation entre un manager et ses collaborateurs.

 

 

Pourquoi recrutez-vous sur www.qapa.fr ? Qu’est-ce-qui vous plait le plus ?
Qapa entend lutter contre le chômage en fluidifiant le marché de l’emploi et en sortant du « tout CV ». Elle recrée le lien entre l’entreprise et le candidat, positionne les compétences avant les connaissances. Qapa privilégie l’expérience réelle des candidats plus que le CV souvent « arrangé » parfois trafiqué. Son approche introduit ainsi plus de transparence, de confiance et d’efficacité dans la mise en relation entre les employeurs et les candidats.

 

 

Quels sont les postes disponibles actuellement ?
Nous recherchons notamment des personnes pour des postes de commercial, de souscripteur, de chargé de relation client, de gestionnaire de prestations, de responsable d’agence, de chef de vente, de juriste.

 

 

Que regardez-vous en premier sur un CV ?
La façon dont le candidat valorise ses compétences et savoir-faire.

 

 

Quel conseil donnez-vous aux candidats pour être recrutés dans votre entreprise?
Préparer son entretien et être soi-même, être naturel. Montrer l’envie de participer à un projet collectif.

 

 

Quelle est la question que vous posez à chaque entretien ?

  • Qu’est-ce qui vous fait avancer dans la vie ?
  • Quel est votre truc pour réussir un recrutement ?
    Prendre du recul par rapport à la première impression.
  • Qu’est-ce-que vous aimeriez rajouter sur votre CV ou dans votre parcours ?

Je n’ai pas de regret, même si les échecs n’ont pas été absents de mon parcours.

 

 

 

Bien préparer l’entretien :

 

  • Se renseigner sur l’entreprise qui recrute : Trop souvent les candidats arrivent sans s’être renseigné sur l’entreprise ou le poste à pourvoir, nous sommes intransigeants sur ce sujet…
  • Faire le lien entre les compétences attendues et vos expertises et compétences, ne pas h ésiter à le préparer pour pouvoir le dire aisément.
  • Etre capable de répondre à la question, pourquoi je suis la bonne personne pour ce piste, elle vous sera posée de différentes manières possibles, mais préparez le, vous ne serez pas pris au dépourvu.

 

Pendant l’entretien :

 

  • Sachez que le recruteur cherche à évaluer 3 points : comprendre vos compétences métier (hard skills), vos compétences comportementales (soft skills) et votre motivation pourle poste.
  • Un recruteur expérimenté sent quand on ne lui dit pas la vérité, dites les choses simplement, jouer l’alliance et n’hésitez pas à demander conseil au recruteur sur comment raconter un point complexe de votre parcours ou un trou dans votre cv.
  • N’ayez pas peur de poser des questions, c’est le moment ou jamais de vous renseigner sur le process, les prochaines étapes, ce que le recruteur pense de votre candidature …
  • Si le poste vous intéresse, dites le, exprimez votre motivation, cela rassure le recruteur !
  • Sachez clôturer l’entretien, ne partez pas sans savoir quelle est la prochaine étape.
  • Vous pouvez également après l’entretien, envoyer un mail pour remercier le recruteur et redire pourquoi vous êtes motivé par le poste et pourquoi vous pensez être la bonne personne pour l’occuper !

 

 

 

 

 

Liens des chapitres précédents: 

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4

Chapitre 5

Chapitre 6

Chapitre 7 

Chapitre 8 

Chapitre 9

Chapitre 10 

Chapitre 11

Chapitre 12 

Chapitre 13 

Chapitre 14

 

 

Le guide complet à télécharger: ICI 

Previous post

21 jours pour trouver un emploi: Les réseaux sociaux

Next post

21 jours pour trouver un emploi: Attirer l’attention