Il n’est pas toujours facile d’être objectif au sujet de votre rendement au travail. Et tous les chefs ne sont pas si réceptifs aux commentaires positifs ou négatifs.

Mais il existe certains indicateurs fiables de la réussite au travail, quel que soit le poste que vous occupez
ou l’industrie dans laquelle vous travaillez. Vous trouverez ci-dessous 11 signes clés indiquant que vous êtes prêt pour demander une promotion.

 

#1 : Vous venez à des réunions avec des solutions

Les patrons n’aiment pas ça quand vous arrivez avec un problème et que vous n’avez pas de solution. Au lieu de cela,
ils veulent bien sûr entendre vos idées sur la façon résoudre ce problème.

Par exemple, vous pouvez dire à votre patron : « Nous avons une énorme opportunité de réparer quelque chose qui a mal tourné,
voici quelques idées. »

Vous devriez avoir pour règle de ne pas présenter un problème à une réunion, sauf si vous avez d’abord essayé de le résoudre vous-même.
Apparemment, cette règle a permis de réduire les temps de réunion de 75% dans une entreprise américaine.

Alors, gardez en tête que votre job est de proposer et trouver des solutions. Devenez le résolveur de problèmes,
pas celui qui se plaint tout le temps

 

#2 : Vous savez hiérarchiser vos responsabilités

Dans le monde du travail moderne, tout le monde est submergé de demandes et de responsabilités.
Les employés qui font un bon travail de priorisation se démarqueront.

Utilisez un diagramme à quatre quadrants pour illustrer la meilleure façon d’organiser toutes vos tâches,
surtout lorsque votre patron n’est pas disposé ou capable de le faire pour vous.

L’axe des X représente vos contributions. Quel impact avez-vous sur l’organisation lorsque vous effectuez cette tâche ? L’axe Y représente votre implication :
à quel point vous souciez-vous de cette tâche particulière ?

Tracez vos responsabilités en fonction de vos réponses à ces deux questions, vous saurez comment prioriser vos tâches pendant la journée.

 

#3 : Vous prenez le temps d’apprendre

Une cadre de General Electric, affirme qu’elle consacre 10% de ses heures de travail à ce qu’elle appelle la « découverte ».

Dans une interview avec le rédacteur en chef de LinkedIn, celui-ci a déclaré: «Je peux passer 10% de mon temps à lire sur des sites comme Singularity,
TED, parler aux gens, assister à des événements, demander aux gens: Tu vois, qu’est-ce qui t’inquiète, qu’est-ce qui t’excite? »

De cette façon, vous vous assurez de rester créatif et de ne pas être pris au dépourvu lorsque votre secteur évolue inévitablement.

 

#4 : Vous ne passez pas toute la journée dans votre messagerie

L’envoi de mails peut vous donner l’impression d’accomplir beaucoup de choses, mais les meilleurs employés savent que leur temps est mieux
investi ailleurs. Vous devez mesurer votre productivité quotidienne par le nombre de mails que vous envoyez. Le moins = le mieux.

Vous pouvez être occupé toute la journée et ne pas être vraiment productif. Vous et moi savons que nous pouvons passer une journée entière à répondre
aux mails et arriver à la  » boîte de réception zéro « , en ayant l’impression de travailler chaque minute et de ne rien faire d’important.

Vous n’atteindrez jamais le fond de votre boîte de réception.

 

#5 : Vous pouvez dire non à votre patron sans être irrespectueux

Vous ne voulez jamais dire à votre patron « non » quand il vous donne une tâche. La clé est de savoir comment vous pouvez dire « oui ».

Par exemple, si vous êtes peut-être déjà surchargé avec d’autres projets. Vous pourriez dire :

« Je serais heureux de faire ce projet, mais ce que cela pourrait signifier, c’est que tous les autres projets
(sur lequel vous travaillez) devront être reportés à plus tard, parce que j’allais réellement passer les trois prochaines heures à terminer cette proposition Voudriez-vous que je le mette de côté ? »

En d’autres termes, vous définissez votre réponse en terme de faire votre travail de façon professionnelle,
quelque chose qui est certainement dans les intérêts de votre patron.

 

#6 : Vous définissez des objectifs élargis

Selon une étude, plus de 50 000 évaluations ont été recueillies sur cinq ans auprès de plus de 4 000 employés. Les résultats ont montré
qu’un comportement avait la plus grande influence sur les évaluations individuelles des employés : la mise en place d’objectifs élargis.
Les meilleurs contributeurs individuels ont établi et atteint des objectifs qui allaient au-delà de ce que les autres pensaient être possibles. Des résultats exceptionnels.

 

#7 : Vous tenez vos promesses

Maintenir la règle de « dire ce qu’on fait et faire ce qu’on dit » est un moyen de gagner la confiance des autres et de donner le bon exemple
à votre équipe. Même si d’autres personnes ne parviennent pas à respecter les délais ou à tenir leurs promesses, il est important que vous fassiez ce que vous dites.

 

#8 : Vous vous assurez que vous contribuez au succès de votre patron

Vérifiez périodiquement vos responsabilités professionnelles, pour vous assurer que vous êtes vraiment une partie intégrante du succès de votre patron.

Prenez 15 minutes un jour pour réfléchir à ce sur quoi vous travaillez. « Est-ce qu’un intérimaire pourrait faire ce que tu fais et garder
ton patron heureux ? » Si la réponse est oui, ou même peut-être, vous devrez peut-être renforcer votre jeu.

Et si la réponse est non ? Vous êtes probablement en bonne forme.

 

#9 : Vous gardez une trace de votre propre performance

Selon une étude, une habitude encore plus simple qui peut aider à améliorer votre performance consiste à prendre 15 minutes à la fin de chaque
journée de travail pour noter quelques réflexions.

Une simple habitude quotidienne qui a aidé des personnes à décrocher une série de promotions et cela peut aider n’importe qui. Tout ce que vous avez
à faire est de passer 10 à 15 minutes chaque vendredi à réfléchir sur votre semaine.

Vous énumérez : la situation, ce qui devait être fait pour améliorer la situation, ce que vous avez fait, le résultat,
la réponse à vos actions et votre niveau de satisfaction.

De cette façon, vous avez des preuves concrètes à présenter à votre patron lors du moment de demander une promotion et une augmentation.

 

#10 : Vous êtes capable d’aider les autres sans vous mettre en danger

Le best-seller de 2013 du psychologue Wharton Adam Grant, «Give and Take», a introduit le concept de «donneurs» ou de personnes en milieu de travail qui aident à faciliter le succès des autres.

Grant dit que les donneurs sont plus susceptibles d’exceller au travail mais seulement s’ils savent donner efficacement. Par exemple,
vous pouvez planifier un bloc de temps pour aider vos collègues, de sorte que vous ne soyez pas constamment interrompu. Ou, vous pourriez donner de manière à correspondre à vos objectifs et à ceux de votre service.

Dans «Give and Take», Grant cite l’exemple d’une femme qui a débuté comme serveuse et a gravi les échelons en donnant. Chaque fois qu’il y avait un besoin pour couvrir un quart d’un autre serveur ou même un chef, Cole se mettait à la place. Finalement, elle a servi dans de nombreux rôles différents et elle a été sélectionnée pour aider à ouvrir des restaurants à l’étranger.

 

#11 : Les gens essaient de réseauter avec vous

Le réseautage seul ne vous aidera pas à avancer dans votre carrière. Bien qu’il soit certainement utile d’établir des relations avec les gens de votre secteur, il vaut mieux travailler aussi fort que possible et laisser ces relations se former naturellement.

Wharton Adam Grant dit avoir appris ce concept à la dure : « J’ai envoyé un courriel à un entrepreneur que j’admirais et je n’ai rien reçu. Quelques mois plus tard, il m’a contacté à l’improviste. Il a assisté à une conférence que j’ai donnée et voulait me rencontrer maintenant qu’il avait la preuve que je pourrais ajouter de la valeur à son entreprise. » C’est-à-dire, quand vous remarquez des gens qui essaient d’apprendre de votre expertise, vous savez que vous êtes sur la voie du succès. »

Previous post

À quoi ressemble aujourd’hui un processus de recrutement optimal ?

Next post

Comment se passe un entretien avec Elon Musk de Tesla